12112018Headline:

Abidjan: La cérémonie d’ouverture de la deuxième édition des Journées nationales de l’Assurance (Jna).

Le jeudi 22 novembre 2018, à Abidjan, à la cérémonie d’ouverture de la deuxième édition des Journées nationales de l’Assurance (Jna), tous les intervenants ont convergé sur un fait qui interpelle : la croissance globale des chiffres d’affaires des assureurs est en déphasage avec le faible taux de pénétration du produit d’assurance. En effet, ledit secteur comprend 33 sociétés d’assurances dont 12 pour les branches Vie et 21 en non Vie, 253 courtiers et plus de 700 agents d’assurances. Il a généré environ 333 milliards de francs Cfa de chiffre d’affaires au 31 décembre 2017 contre 308 milliards de francs Cfa en 2016, soit une croissance de 8,12 %. Tout ceci contre un taux de pénétration en dessous de 2 %. Des réalités qui ont fait dire au directeur de cabinet du ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly, que le thème central intitulé « L’assurance, une nécessité pour tous » est d’actualité. Pour M. Coulibaly, outre les réglages administratifs, les conformités attendues des assureurs vis-à-vis des assurés, le respect des engagements, il importe que les assureurs accompagnent le gouvernement dans la sensibilisation de la population ivoirienne. Tout en les félicitant pour leur participation constante aux emprunts obligataires du Trésor public, il a estimé que les Jna constituent une opportunité pour analyser le secteur.

Avant lui, le Directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique (Dgtcp), Assahoré Konan Jacques, a rappelé que l’institutionnalisation des Jna est une instruction du ministre de l’Économie et des Finances. Ainsi, au lieu d’une journée, la deuxième édition est prévue en deux jours. Une occasion, selon lui, pour sensibiliser aussi bien les assurés que les assureurs. Il a estimé nécessaire la mise à niveau des assurés et bénéficiaires de contrats d’une part sur l’existence des missions de supervision du Trésor Public sur les activités financières et singulièrement celle du secteur des assurances et d’autre part sur l’interprétation et l’exécution des contrats d’assurances qu’ils ont signés. Les assureurs devront, par ailleurs, trouver les solutions pour lever les pesanteurs de la procédure d’indemnisation. « …il urge d’apporter des réponses concrètes à certaines problématiques relevant du métier d’assureur. Il s’agit, entre autres, du manque de diligence observé de la part de certains assureurs, face aux demandes de prestations des assurés et principalement celles des victimes des accidents de la circulation ou de leurs ayants-droit », a interpellé M. Assahoré. Qui a fait remarquer que les assureurs doivent s’inscrire dans l’assainissement du secteur (respect du tarif minimum de l’assurance responsabilité civile des véhicules terrestres à moteur (Vtm). Pour sa part, le président de l’Association des sociétés d’assurances de Côte d’Ivoire (Asa-CI), Bakayoko Saliou, a exhorté les assureurs ivoiriens à accompagner l’État, afin que le taux de pénétration soit relevé. Et, cela passe par la sensibilisation des populations, non seulement sur l’importance de l’assurance dans leur vie mais aussi sur l’amélioration des services après vente, notamment le payement rapide des sinistres.

Les contentieux. Le président du comité d’organisation, Karim Diarrassouba, par ailleurs Directeur des Assurances, a indiqué que la Côte d’Ivoire est le leader du secteur des Assurances au niveau de l’espace Cima (Conférence interafricaine des marchés d’assurances) avec 27 % de parts de marché de cet espace. Pour lui, les Jna 2018 doivent permettre de rendre, à tous les niveaux, les assurances accessibles à tous. Pendant les deux journées, en effet, plusieurs thématiques seront abordées pendant des panels. Ce sont : missions des régulateurs de l’activité financière, rôle des intermédiaires d’assurance, indemnisation en assurance automobile, assurance funérailles, assurance santé et la sensibilisation des opérateurs économiques sur l’obligation d’assurance de responsabilité civile professionnelle. Pour le président de l’Association des usagers des banques et établissements financiers (Aubef), Jean Baptiste Koffi, les Jna doivent « aborder les questions de frustrations et les contentieux ».

Il faut noter que ces journées se dérouleront en collaboration avec l’Association des sociétés d’assurance de Côte d’Ivoire (Asa-CI), l’Association nationale des courtiers d’assurance et de réassurance de Côte d’Ivoire (Ancar-CI), l’Association des usagers des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (Aubef-CI).

Hermance K-N

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment