04242017Headline:

Abidjan/Remboursement dans l’agro-business : Le flou rien que le flou s’installe…et..

Nous sommes à la rue des banques, centre des affaires d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

 L’objectif de notre présence en ce lieu est de nous faire une idée du remboursement des souscripteurs de sociétés d’agro-business. Cette démarche visait surtout à nous assurer de l’effectivité du remboursement d’une partie ou de la totalité du capital souscrit par les souscripteurs, comme annoncé par le gouvernement. Cette soif de l’information nous conduit vers Nsia Banque. Sur place, des hôtesses à l’accueil nous informent que les paiements sont disponibles uniquement pour les sociétés Cifide-Agrofinance et Gram’s. A la question de savoir ce qu’il en est des autres sociétés d’agro-business, elles se sont déclarées incapables de donner une réponse. Ne pouvant pas tirer grand-chose de ces jeunes dames, nous mettons le cap sur la Sgbci, une autre banque située face à Nsia Banque.

Les consignes de sécurité passées, nous nous orientons vers un vigile de service qui, à son tour, nous confie à une hôtesse. Cette dernière ne sachant pas non plus grand-chose, nous oriente également vers un gestionnaire de la banque. Prétextant sa pause, ce gestionnaire nous demande de patienter. L’attente devenant longue, nous choisissons de toucher un autre agent. Ce dernier, ayant requis l’anonymat, a confié que la Sgbci ne figure pas sur la liste des banques où sont domiciliés les comptes de souscripteurs de sociétés d’agro-business.

« A ma connaissance, la Sgbci ne fait pas partie des banques chargées de rembourser les clients de sociétés d’agro-business. Laissez-moi vos contacts, je vais vous rappeler pour vous confirmer l’information », a promis notre informateur, qui jusqu’au moment où nous mettions l’information sous presse, ne nous avait pas encore appelée. Du côté de la Boa, lors de notre passage, aucun paiement n’avait été encore fait. Tout comme nous, un agent de cette banque s’interrogeait sur les raisons pour lesquelles les choses tardaient à se mettre en place, en ce qui concerne le remboursement.*

 

Nous apprendrons d’ailleurs auprès de cet employé qu’à l’issue d’une réunion organisée le vendredi 24 mars 2017 par l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (Apbef-Ci) avec les juristes des banques, quitus avait été donné aux banques de s’exécuter en procédant au remboursement des souscripteurs, quand bien même des juristes de sociétés d’agro-business avaient déposé des courriers dans les banques pour demander que les comptes de leurs clients ne soient pas dégelés.

Approchés pour savoir s’ils avaient perçu ou non des remboursements de leur capital souscrit, des représentants de souscripteurs ont répondu par la négative. Kouamé Jules Aka, secrétaire général adjoint du Syndicat des investisseurs indépendants de l’agro-business de Côte d’Ivoire (Siiab-Ci), a été catégorique, hier lundi 27 mars 2017. Il a confié au téléphone qu’aucun souscripteur n’a reçu un quelconque remboursement. Du côté de l’administrateur séquestre, c’est le silence. Nos tentatives pour en savoir davantage sur ce qui se passe réellement en ce qui concerne le remboursement des souscripteurs de sociétés d’agro-business se sont soldées par un échec, vu que le téléphone de l’administrateur séquestre a sonné en vain.

Irène BATH

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment