11182017Headline:

“Affaire Alassane Ouattara se paye 1,2 milliard FCFA par jour : La Présidence donne raison à la Lettre du continent et se ridiculise ..”

Fonds de souveraineté : La Présidence confirme le montant et se ridiculise devant la Lettre du continent

Après avoir crié haut et fort que la Lettre du Continent a publié des « informations mensongères et diffamatoires » contre le président Alassane au sujet des 342 milliards Fcfa de fonds de souveraineté de la présidence de Côte d’Ivoire, que le président Ouattara a saisi ses avocats aux fins de poursuivre le média devant les tribunaux- d’ailleurs l’un des avocats, Jean Paul Bénoît, a indiqué que c’est la première fois que le chef de l’Etat ivoirien mène une telle action- le pouvoir d’Abidjan est en train de donner raison au bimensuel.

La preuve, la présidence a envoyé à la Lettre du Continent ‘’un démenti’’ qui, à la vérité, ne fait qu’enfoncer le président Alassane Ouattara dans cette affaire où il est accusé de puiser sans être inquiété dans ce fonds de souveraineté qu’il se serait doté « dans la plus grande discrétion ».

« Les chiffres publiés par la lettre du continent concernant la présidence actuelle sont faux. Le chiffre avancé au titre d’un soi-disant ‘’fonds souverain’’ de la présidence n’est pas conforme à la réalité. Il est le résultat d’un amalgame inexact de plusieurs rubriques budgétaires de la présidence, des institutions de la république et de certains ministères », a envoyé la présidence à la Lettre du Continent.

Plus grave, la présidence de la république de Côte d’Ivoire associe à ce ‘’démenti’’ les lignes de dépenses qu’elle-même a rédigé, confirmant ainsi l’existence des 342,6 millards de fonds de souveraneté de la présidence.

L’on constate que dans son démenti, la présidence n’apporte pas la preuve que ce fonds a été voté et non fixé «dans la plus grande discrétion », ni que le chef de l’Etat y puise à sa guise.

lire aussi

Affaire ‘’fonds souverains’’ : Au lieu d’une plainte, voici ce que la présidence a envoyé à la Lettre du Continent

La Lettre du Continent (LC) refuse d’être discréditée par la présidence de Côte d’Ivoire dans l’affaire dite de « fonds de souveraineté ». Dans son nouveau numéro, le bimensuel est revenu à la charge avec un article intitulé : « Côte d’Ivoire : ‘’les fonds souverains’’ irritent Alassane Ouattara. Dans cet article, la Lettre du Continent fait savoir que, en lieu et place des avocats de Ouattara qui devraient déposer une plainte contre le média, c’est plutôt autre chose que LC a obtenu ». En fait d’assignation judiciaire, nous n’avons reçu, le 12 septembre, qu’une précision des 9 lignes. Le chiffre cité par La Lettre du continent figure pourtant en toutes lettres dans un récapitulatif, secteur par secteur, des dépenses de l’Etat ivoirien », écrit LC.

Poursuivant, La Lettre du Continent fait l’analyse suivante. «Mais si les autres dépenses listées correspondent chacune à un ministère –défense, affaires étrangères, etc. -, le périmètre des dépenses dites de souveraineté n’est pas du tout explicité ». Le bimensuel enfonce le clou en révélant qu’en 2012, de la même manière, il a traité du fonds de souveraineté de la présidence à l’époque. Mais que cela n’a pas été démenti. “La Lettre du Continent avait déjà évoqué le montant de la ligne ‘’souveraineté’’ dans le budget 2012- 300 milliards Fcfa- sans que le palais d’Abidjan ne conteste ni ne démente”, fait savoir la Lc. data-cke-saved-src=?

Auteur: César DJEDJE MEL  – Web-News

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment