10202017Headline:

Affaire utilisation massive du budget de souveraineté de 342,6 milliards CFA/Gbagbo ou rien”brise leur silence /ce qu’ils disent

Côte d’Ivoire: Les partisans de Gbagbo accusent le pouvoir d’avoir usé du budget de souveraineté pour corrompre la CPI

La branche “Gbagbo ou rien” du Front Populaire Ivoirien (FPI) vient de frapper fort.  Elle dénonce et affirme dimanche à travers un communiqué transmis à la presse, que la nouvelle décision de refus de la  CPI de  liberté provisoire à  Laurent Gbagbo a été le fruit d’une corruption de la justice internationale par le pouvoir ivoirien.

Les supporters de l’ancien régime, surchauffés avec les témoignages du Général Mangou face au bureau du procureur depuis lundi dernier, considèrent, par la voix du porte paroleKoné Boubakar  que la décision “ne peut être inspirée que par l’utilisation massive du budget de souveraineté de 342,6 milliards de francs CFA pour corrompre et nouer des alliances politiques passagères.”comme relevé du document transmis.

Pour appuyer l’affirmation, la branche radicale du FPI  assure qu’Alassane Ouattara et Fatou Bensouda se sont rencontrés à New York en marge de la dernière assemblée générale de l’ONU. Information dont nous avions eu vent mais que nous n’avons, jusqu’à cette heure, jamais réussi à vérifier, la présidence ivoirienne ne l’ayant rapportée tout comme le service de communication de la CPI.

Alors que le procès reprendra lundi avec le très attendu face à face entre Mangou et la défense de l’ancien président, le 26 septembre dernier, la CPI refusait une nouvelle demande de mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo sous principal prétexte qu’il aurait un réseau pouvant lui permettre de se soustraire à la justice internationale et ainsi prendre la fuite.

Amy Touré, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment