06172024Headline:

Affrontements à l’abattoir de Port-Bouët: Le général Gaoussou Soumahoro condamne les actes de vandalisme

Au lendemain des affrontements qui ont eu lieu le samedi 1er juin 2024, à l’abattoir de Port Bouet, entre des jeunes se réclamant de la filière bétail-viande et les éléments des forces de l’ordre, le président du Conseil ad’hoc de la filière bétail-viande, le Général Soumahoro Gaoussou, a réagi en condamnant ‘’énergiquement ces actions répréhensibles menées par certains acteurs instrumentalisés’’.

Les violents affrontements survenus, le samedi 1er juin 2024, lors de l’opération de sensibilisation menée par les autorités du District autonome d’Abidjan auprès des acteurs de la filière bétail-viande, ont choqué le président du Conseil ad’hoc pour la gestion de la filière bétail-viande, le Général Soumahoro Gaoussou, qui a condamné ces actes répréhensibles.

Le Général Gaoussou a fait savoir que ces actes de vandalisme mettent à mal les acteurs de la filière bétail-viande, les populations et les autorités de la République. ‘’Hier samedi 1er juin 2024, il y a eu des actions de vandalisme à l’abattoir de Port-Bouët caractérisés par des casses de véhicules civiles et de la polices nationale, mettant à mal les acteurs de la filière bétail-viande, les populations et les autorités de la République’’, a-t-il dit, avant de condamner ces ‘’actions répréhensibles menées par certains acteurs instrumentalisés’’.

‘’Nous condamnons énergiquement ces actions répréhensibles menées par certains acteurs instrumentalisés. En ma qualité de Président du Conseil Ad ‘hoc pour la Gestion de la filière bétail-viande, et au nom de tous les autres acteurs de la filière, je voudrais présenter aux populations et aux autorités de la République toutes les peines que nous ont posées ces comportements inciviques’’, a-t-il souligné.

Les auteurs et leurs commanditaires doivent être sévèrement sanctionnés pour décourager ces agissements insupportables
Le Général Gaoussou demande que les auteurs et les commanditaires soient sévèrement sanctionnés. ‘’Les auteurs et leurs commanditaires doivent être sévèrement sanctionnés pour décourager ces agissements insupportables. Nous promettons de mettre tout en œuvres pour éviter ces genres de désagréments aux autorités et à la population’’, a-t-il martelé.

Il en a profité pour attirer l’attention des autorités sur ‘’l’entretien de la mauvaise organisation de cette filière’’. ‘’C’est l’occasion une fois encore de tirer la sonnette d’alarme sur l’entretien de la mauvaise organisation de cette filière qui regorge d’immenses capacités tant économiques que pourvoyeuse d’emplois pour les jeunes des deux sexes. Et il ne faut pas oublier que c’est un secteur dont le fort taux de personnes analphabètes facilite, leur instrumentalisation, et surtout l’installation dans leur milieu des réseaux pour le moins douteux. Toutes ces choses contribuent à la difficulté de leur contrôle et à l’impossibilité de l’application des instructions et directives des décideurs’’, a-t-il souligné.

Pour lui, ‘’Il ne faut pas s’étonner de ce désordre qui est la résultante de la mauvaise organisation entretenue de la filière bétail-viande’’. ‘’Cette filière a besoin d’hommes et de femmes, acteurs, résolument engagés dans son organisation pour la sortir de la situation d’informel’’, a-t-il déclaré.

Il a évoqué l’ordonnance signée en décembre 2011 par le président de la République pour l’interprofession des organisations professionnelles agricoles. ‘’Et pourtant, l’ordonnance signée depuis décembre 2011 par Mr le Président de la République donne les voies pour mener à l’interprofession des organisations professionnelles agricoles (OIA). Á ce jour, seule la filière bétail-viande n’est pas organisée en interprofession à cause des intrigues’’, a-t-il dénoncé.

Ce désordre actuel renvoie une mauvaise image de la filière bétail-viande auprès de nos fournisseurs étrangers traditionnels
Pour lui, le ‘’désordre actuel’’ dessert les acteurs de la filière et peut avoir des conséquences sur l’approvisionnement en bétail pour la fête de Tabaski. ‘’Ce désordre actuel renvoie une mauvaise image de la filière bétail-viande auprès de nos fournisseurs étrangers traditionnels. Il peut compromettre l’approvisionnement en bétail pour cette Tabaski. Il est surtout source de spéculations mettant à mal l’accessibilité des moutons de la Taabaski pour nos populations’’, a-t-il fait remarquer.

Pour terminer, il a exhorté ses collègues, acteurs de la filière à la retenu et surtout au respect des institutions de la République. ‘’J’exhorte donc mes collègues, acteurs de la filière à de la retenue et surtout au respect des institutions de la République. Mon cri aujourd’hui est : Attention, Attention et stop. Fermer les yeux et/ou entretenir l’informel est dangereux. Et les actions de vandalisme du samedi nous le démontrent. Des gens mal encadrés, donc pouvant être incontrôlés dans un espace tout dépourvu d’ordre peut encore faire des dégâts comme ceux constatés hier’’, a-t-il conclu.

What Next?

Recent Articles