10172017Headline:

Agence Emploi jeunes: 500 millions engloutis dans la bousculade, de gros chèques… de l’argent introuvable!

engence jeune emploi

Agence Emploi jeunes: 500 millions engloutis dans la bousculade, de gros chèques… de l’argent introuvable!
La politique du gouvernement au niveau de l’emploi pour la jeunesse, déroulée lors de la campagne électorale, semble ne pas suivre une trajectoire très logique, un an après. Les bruits autour de l’affaire révèlent des dessous bien tristes sur la réalité de la situation de précarité dans laquelle se trouve encore la grande majorité des jeunes ivoiriens.

Selon les propres termes du gouvernement, Abidjan regorge une forte quantité de chômeurs (43,9% des chômeurs, soit un taux de chômage de 11%). Lesquels sont, en majorité, des femmes (53,4% des chômeurs), des jeunes (avec un taux de chômage respectif de 9,6% pour les 14-24 ans et de 5,9% pour les 25-35 ans, les 14-35 ans font près des trois quarts des chômeurs, et des personnes faiblement instruites (près de 52% d’entre elles ont au plus le niveau primaire).

GROS BUDGET, PETITES SOLUTIONS

C’est donc pour résoudre cette question épineuse qu’ont été mises sur pied des structures à côté de l’Agepe, que sont: le FIDEN et le FNJ. Dans un souci d’efficacité, selon le mot du Ministre Sidi Touré, on a procédé à la dissolution des trois structures pour en créer une seule entité: Agence emploi Jeunes (AEJ), avec un budget de 16 milliards 972 millions 196 mille 078 FCFA dont 12 milliards 410 millions 346 mille 929 FCFA de subvention de l’Etat, et 4 milliards 561millions 849 mille 149 FCFA pour d’autres ressources. Des montants qui se chiffrent tous en milliards FCFA. L’AEJ, une faitière qui se présentera comme le guichet unique de l’emploi et de la jeunesse ivoirienne porteuse de projets. Un an après, 1792 projets ont été financés pour un total de 881 millions 730 mille FCFA, selon le Directeur de l’Agence emploi Jeunes, Ange-Désiré Danho. Avec un taux de réalisation de 24%. Des résultats brandis haut le ciel et qui semblent faire la fierté de Sidi Tiémoko Touré (STT), jeune ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique. des missions pour «vendre» un peu d’espoir aux jeunes

LA REALITE EST CEPENDANT MOINS PROSAÏQUE.

C’est qu’un doute monstrueux a commencé à s’installer dans la tête des jeunes des 59 villes sur 118 qui ont reçu de larges chèques enrobés dans de vastes campagnes de communication, alors que leurs comptes bancaires logés dans les Coopératives d’épargne et de crédit (Coopec) de leurs localités respectives, restent vides près d’un an après. Pour chasser donc ce doute grandissant, une mission pour informer les jeunes que les choses sont en train d’être mises en place pour les payer afin qu’ils démarrent leurs projets après un an d’attente, est mise en route depuis le 15 juin pour prendre fin le 10 juillet. Elle est composée de deux équipes et sillonnera les villes d’Abengourou, Bondoukou, Dimbokro, Bouaké, Korhogo pour la première équipe et Grand-Lahou, San-Pedro, Gagnoa, Daloa, Man, Boundiali pour la seconde équipe. Le ton a été déjà donné à Yamoussoukro par le Directeur de l’Agence Emploi Jeunes lui-même, le vendredi 17 juin 2016. Mais les échos qui parviennent à «L’Eléphant» et qui sont vérifiables sur le terrain, c’est que les jeunes ont du mal à comprendre le sens de toute cette agitation ministérielle autour d’une affaire qui a été présentée comme une révolution. Ils sont d’autant plus amers qu’ils ont posé avec le ministre pour des photos et des images propres pour la RTI, d’immenses chèques en mains. Comme si les montants figurant sur ces chèques étaient déjà disponibles aux guichets de la «Coopec». Un an plus tard après la remise des chèques, ils sont nombreux à se demander où se trouve l’argent. Autre chose qui a le don d’écoeurer les jeunes, c’est ce budget de 500 millions FCFA par an, et qui a tendance depuis quelques temps, à augmenter, octroyé à une agence de Communication répondant au doux nom de «AURAMEDIA » pour l’organisation du Salon emploi jeune en 2015. Une société créée le 06/05/2014 sous le numéro 284/RCCM N° CI-ABJ-2014-B9762 du 07/05/2014 gérée par la soeur cadette du ministre, Touré Fanta. Voilà une au moins qui ne chôme pas…

UNE IMPROVISATION QUI COUTE CHER A LA JEUNESSE

Lancé le 29 juillet 2015, sous un air de campagne électorale au stade Champroux de Marcory, le projet ne concernait que 2100 jeunes au départ.

Mais aujourd’hui, ce sont plus de 12000 jeunes qui sont dans le tuyau. Une explosion sous forme d’improvisation qui rend le bébé difficilement nourrissable. Même la désignation des responsables pour diriger l’Agence s’est faite avec des rebondissements extraordinaires.

L’Administrateur, Danho Ange Désiré, qui avait été silencieusement remercié à la tête de l’AEJ et propulsé Directeur de cabinet adjoint, se retrouve confirmé, deux semaines plus tard, Directeur de l’AEJ… Alors que ceux qui, dans la même veine et le même temps, ont été appelés à d’autres fonctions au cabinet, et déchargés de leurs fonctions à l’Agence, sont maintenus à leur poste, au cabinet. L’ex-directeur de la communication Tompihé Jean (communication AEJ) et Kouadio Kouamé Jean-Louis (secrétaire administratif ex-Fiden), se retrouvent conseillers. Mieux, le pachyderme sait que la note du ministère mettant fin aux fonctions de Danho Ange Désiré et le nommant Directeur de cabinet adjoint avait été transmise au Secrétariat du gouvernement. Le Daaf de l’AEJ qui, sur demande du ministère, devrait être mis à la disposition de la Fonction publique, serait maintenu dans un officieux rôle de conseiller du Directeur de l’Agence emploi jeunes, sans que cette disposition ne soit prévue par les textes régissant l’Agence. Un modèle de gouvernance… Tout d’un coup, on comprend mieux pourquoi le ministre Sidi Touré Tiémoko a décliné, après l’avoir acceptée, l’invitation de Vox Africa Abidjan, à quelques heures de l’enregistrement d’une émission dans laquelle devrait se trouver un certain patron de presse.

ALI TOURE, in L’Eléphant déchaîné n°456

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment