07232018Headline:

Agro-business: Des arnaqueurs sont de retour dans l’agro-business plusieurs personnes ont été escroquées, des dizaines de plaintes…

Des arnaqueurs sont de retour dans l’agrobusiness. Plusieurs personnes ont été escroquées, des dizaines de plaintes ont été déposées à la police, et le promoteur de la Sie Sarl, G. L. Christian, est en fuite.

Selon nos sources, les plaintes dont a été saisie la police économique ont poussé la direction à envoyer ses agents à mener des enquêtes.

Il en ressort que ladite société, spécialisée dans la création de plantations de vivriers et de maraîchers, propose à ses clients, à travers un réseau de commerciaux, de souscrire à son offre commerciale ‘’ Asie Kpa’’ qui signifie en langue locale baoulé, ‘’terre fertile’’. Sie Sarl promet de mettre à leur disposition, les terres cultivables, se charge de planter, de récolter et de commercialiser la production. Les souscripteurs, après la vente de la récolte, s’attendent à percevoir un retour sur investissement équivalent à 400% de l’apport initial, six (6) mois, plus tard. Pour éteindre tout doute dans l’ esprit des clients, Sie Sarl leur fait croire qu’il détient un déboucher certain parce qu’ayant signé un contrat d’exclusivité pour l’achat de l’entièreté des productions, avec la société Symbole. Cette société, à en croire les résultats de l’enquête, n’est autre qu’une entreprise créée par le même promoteur.

Pour ne pas attirer l’attention des clients et des autorités judiciaires sur le fait que l’offre commerciale n’était autre que celle proposée par des sociétés d’agrobusiness qui a fait des milliers de victimes en 2016 et 2017 en Côte d’Ivoire, avec des montages financiers frauduleux, de type pyramidal ‘’Ponzy’’, des consignes claires sont données aux commerciaux. Ils sont sommés de ne pas utiliser des termes tels que ‘’Retour sur investissement (Rsi)’’ ou ‘’souscripteurs’’.

Plusieurs personnes tombent sous le charme d’avoir beaucoup d’argent en six mois. Elles souscrivent entre 1 et 10 millions de francs Cfa (ce que révèlent les plaintes, pour l’instant)

P. N. B, par exemple, verse, courant juillet 2017, 2 940 000 francs Cfa pour la création d’une plantation de haricot vert, sur une parcelle de 3 ha, et une production certaine de 22,2 tonnes, six mois après. Cet investissement devait lui permettre d’encaisser 11. 100 000 francs Cfa, fin janvier 2018.

A l’échéance convenue, le masque de Sie Sarl tombe. P.N.B, comme la plupart des clients, se rend compte qu’elle a été roulée dans la farine. Les reports de paiement ne donneront rien. Des plaintes de personnes grugées tombent alors au parquet, à la direction générale de la police nationale et à la police économique. Le promoteur, sentant venir le danger, choisit de prendre la poudre d’escampette. Mais l’un des siens est arrêté, et l’ordinateur des opérations est saisi, le 25 mai 2018.

Rappelons que c’est vers fin 2016, que le scandale de l’agrobusiness a éclaté, avec beaucoup de souscripteurs grugés. Le 28 février 2018, au total 54 181 souscripteurs en possession de 780.553 contrats avec 21 entreprises d’agrobusiness avaient été recensés, pour plus de 15 milliards de francs Cfa. L’Etat avait décidé de geler les comptes desdites entreprises qui n’exerçaient pas selon les autorités, « dans un cadre légal réglementaire ». Le remboursement du capital des souscripteurs a, par la suite, été possible, par un administrateur séquestre.

 

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment