11212018Headline:

Autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou: Voici où en sont les travaux

Yamoussoukro abrite depuis le lundi 23 juillet 2018, la 7e Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (Tac). Si ce 7e va permettre la signature de nouveaux projets d’accord de coopération, l’évaluation des décisiobns et recommandations du Tac précédent notamment celle portant sur la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou fera l’objet de discussions. Mais où en est-on avec le projet ?

Selon le site burkinabé Lefaso.net, les travaux des experts réunis à Yamoussoukro ont permis de faire un état des lieux de l’infrastructure qui devrait améliorer les échanges entre les deux pays pour un coût estimé à environ 1200 milliards de F Cfa. Dans son exécution, le projet devrait être réalisé par chacune des parties sur son territoire.

Ainsi, la section allant de Yamoussoukro à Tiébissou, longue de 36,5 km a démarré depuis le 2 octobre 2017 grâce à un financement de la Banque islamique de développement. A mai 2018, le niveau d’avancement est estimé à 6%. Toujours dans la partie ivoirienne, la tranche Tiébissou-Bouaké (78,5 km) connait elle aussi une évolution, les installations de chantier étant en cours. La dernière section, pour la partie ivoirienne concerne l’axe ralliant Bouaké à la frontière du Burkina en passant par Ferkéssédougou, long de 250 km. Les études sont déjà en cours pour la première tranche du projet qui s’achève à Ferkéssédougou, celles relatives à la seconde tranche (Ferkéssédougou-frontière du Burkina) devraient suivre, le financement ayant également été acquis au niveau de l’Uemoa.

S’agissant de l’autre partie du projet confiée aux autorités burkinabés, l’ensemble des études d’avant-projet sommaire et d’avant-projet détaillé ont été finalisées pour ce qui est de la section Bobo Dioulasso-Ouagadougou d’une longueur de 333 km. La procédure de sélection d’un partenaire privé est en cours les travaux devant être exécutés en mode Ppp (partenariat public-privé). La tranche du projet devant relier Bobo Dioulasso à la frontière ivoirienne (200 km), fait également l’objet d’une évolution, à en croire le confrère.

Bien que des avancées soient constatées de part et d’autre, l’opérationnalisation du projet en 2020, comme prévu, pourrait être revue. Au programme de ce Tac plusieurs autres projets seront évalués notamment la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, l’approvisionnement régulier du Burkina Faso en énergie électrique et en hydrocarbures par la Côte d’Ivoire, la facilitation du commerce, du transit et du transport sur le corridor Abidjan-Ouagadougou, la matérialisation des frontières, la situation des évacués du Mont Péko et la mise en place du Fonds pour la jeunesse et de celui dédié à la femme et à la jeune fille.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment