08192018Headline:

Caisse nationale des Caisses d’épargne (Cnce) : La Direction générale crache ces vérités

Que vise la Direction générale de la Caisse nationale des Caisses d’épargne (Cnce) en envisageant un plan de départs volontaires, qui met ses agents syndiqués en courroux?

Pour répondre à cette question et à bien d’autres liées au redressement de ladite entreprise sortie de l’administration provisoire, le 1er décembre 2017, le Directeur général (Dg) de la Cnce, Issa Fadiga, a animé une conférence de presse, le mardi 22 mai 2018, dans les locaux de la Cnce au Plateau. Aux journalistes présents, le Dg a expliqué qu’après sa prise de fonction, le 20 décembre 2017, une nouvelle stratégie a été mise en place par la banque, pour rassurer la clientèle, aussi bien au niveau du secteur privé qu’au niveau de la fonction publique. Les classes populaires, les classes moyennes, les petites et moyennes entreprises, les grandes entreprises et les fonctionnaires constituent la cible de ce programme clientèle, selon lui. Parallèlement, dans le cadre du redressement de la Cnce, des mesures gouvernementales, a-t-il fait savoir, doivent être appliquées. “Ainsi donc, dans un souci de redresser la banque tout en conservant un climat apaisé, le gouvernement a adopté, en 2017, un plan de départs volontaires de 300 personnes sur les 720 agents. Ce plan sera suivi par un plan de licenciement pour motif économique, dans l’hypothèse où le quota de 300 ne serait pas atteint”, a révélé M. Fadiga.

Poursuivant, il a appris que le plan touche deux catégories d’agents de la Cnce. Il s’agit d’une part, des staffs qui ont plus de 55 ans au 1er janvier 2018 avec un minimum de 3 ans d’ancienneté et en Cdi (Contrat à durée indéterminée), et d’autre part, d’autres agents en Cdi ayant un minimum de 3 ans d’ancienneté. “Une cellule d’écoute sera mise à la disposition des salariés, pour répondre à toutes leurs préoccupations, à partir du 1er juin 2018”, a fait savoir le Dg de la Cnce. Et d’indiquer que la période de sortie effective des 300 volontaires, est prévue avant la fin du mois de juillet 2018.

Avant ces précisions sur l’actualité de la Cnce liée au plan des départs volontaires, Issa Fadiga a rappelé que la Cnce revient de loin, pour plusieurs raisons. “Mise sous administration provisoires en juin 2015 suite à un rapport de la Commission bancaire, après une mission de vérification, la situation financière de la banque exigeait une quasi-liquidation”, a fait observer le manager de l’entreprise.

À l’en croire, l’État a choisi de maintenir et de redresser la banque compte tenu de son importance en termes de clients (plus d’un million) et des objectifs du gouvernement en matière d’inclusion financière et de bancarisation des populations. Aussi, lorsque l’administration provisoire est levée en novembre 2017, le gouvernement a-t-il décidé de faire en sorte que cette banque d’État, qui a frôlé le pire, se relève en respectant les normes bancaires et d’entreprise.

Un plan de restructuration et de recapitalisation de la Cnce est adopté par le gouvernement en mai 2017. Ce plan favorise l’injection entre 2015 et 2017, de 35 milliards de francs Cfa, en attendant une autre estimée à 13 milliards de francs Cfa en 2018. Parallèlement, la Direction générale se lance dans les renforcements (procédures crédit, audit, contrôle interne, recouvrement, …); la réduction des charges d’exploitation avec optimisation des ressources humaines et du réseau; des recrutements par appel à candidature de responsables dans la banque…. Pour Issa Fadiga, assisté pour la circonstance de trois proches collaborateurs, avec 16 milliards de francs Cfa de pertes en 2017, environ 5 milliards de francs Cfa de créances saines et environ 50 milliards de francs Cfa de créances douteuses (plus de 55 milliards de francs Cfa), la Cnce a besoin d’une gouvernance.

Devenue banque en plein exercice le 10 décembre 2009, la Cnce était jusqu’à cette date, la Caisse d’épargne et des chèques postaux (Cecp), un établissement financier créé en juin 1997, à la suite d’une scission de la Société ivoirienne de la Poste et de l’Epargne (Sipe) créée en mai 1991, 48 ans après la création de la Poste.

 

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment