12162018Headline:

Cedeao : Question sur la monnaie unique à Niamey

Cinq chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO)  sont à Niamey mardi 24 octobre pour la 4e réunion de la Task Force présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la région. Le Nigérien Mahamadou Issifou fait partie des chefs d’Etat mandaté pour l’accélération du projet.
Ce mini-sommet vise à accélérer le processus de la mise en place de la monnaie unique de la CEDEAO qui regroupe désormais 16 pays d’Afrique, dont le Maroc. Il a lieu en prélude à la seconde conférence ordinaire des chefs d’Etats et de gouvernement de l’organisation prévue pour se tenir à Lomé en décembre prochain.
Au rang des participants de la réunion ce mardi Niamey, l’Ivoirien Alassane Ouattara, grand défenseur du Franc CFA, et qui ne cache pas son envie de voir la monnaie commune de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) élargir à toute la sous-région. La première puissance économique de la région sera également représentée par son président, Muhammadu Buhari
On annonce également la présence du Togolais Faure Essozimna Gnassingbé, par ailleurs président de la conférence des chefs d’Etat de la Cedeao, et le ghanéen Nana Ado. Les cinq chefs d’Etat devront examiner les résultats du groupe de travail mis en place depuis 3 ans pour l’atteinte de cet objectif. Un groupe qui réunit, entre autres, les ministres des finances des pays concernés, les gouverneurs de banques centrales.
Report sur report
Emis depuis 17 ans, le vœu des Etats ouest-africains d’adopter une monnaie commune vient de loin. Le projet a déjà connu 4 reports, notamment en 2003, 2005, 2009 et 2015. La nouvelle échéance de 2020 n’est d’ailleurs plus de mise.
L’organisation régionale avait abandonné l’approche à deux vitesses pour celle progressive dans le cadre de la mise en place de la monnaie unique. Selon Marcel Alain De Souza, le président de la commission  de la CEDEAO, l’objectif ne pourra pas être atteint en 2020. « L’analyse des critères de convergence et de stabilité montre que c’est un pari qui ne pourra être tenu, surtout dans la précipitation », a-t-il déclaré en août dernier.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment