12192018Headline:

Chine: Le succès russe et hongrois à la première CIIE.

L’Exposition nationale sur le commerce et l’investissement est un élément important de la première Exposition internationale des importations de la Chine (CIIE). Là, le hall d’exposition met l’accent sur les réalisations du développement économique et commercial de différents pays du monde entier et sur leurs meilleurs produits typiques. Le but est de rechercher des occasions d’affaires, d’élargir la coopération et d’enrichir le marché chinois.

Dans cette exposition de la CIIE, le pavillon de la Russie est très fréquenté : d’un côté, de jeunes Russes, garçons et filles, présentent des danses nationales, très applaudies. De l’autre, la promotion des investissements faite par les gouvernements locaux russes, qui a incité de nombreux commerçants à venir en savoir davantage.

La participation active des gouvernements locaux est la caractéristique la plus importante de la participation de la Russie à l’Exposition. Au total, 40 entités de la Fédération de Russie sont représentées, soit près de la moitié de toutes les régions russes. Selon Azad Kareev, directeur des relations publiques de l’Association des congrès et des expositions de Russie, les cérémonies de signature entre les gouvernements locaux russes et des entreprises chinoises se sont succédé les unes après les autres. Cette volonté aussi forte d’investir entre la Russie et la Chine montre non seulement que les deux pays ont un grand potentiel de coopération locale, mais prouve également toute l’importance que la Russie attache à la Chine et combien elle espère se développer avec elle.

Anna Villayeva, vice-présidente des affaires internationales du groupe des exportations russes, a quant à elle déclaré qu’une centaine d’entreprises russes participent à l’exposition, avec une surface d’exposition de 2 000 mètres carrés. Elle a souligné : « Les entreprises russes ont vu des opportunités commerciales dans l’Exposition. C’est pourquoi elles sont si enthousiastes. Notre centre a ouvert un bureau de représentation à Shanghai dans l’espoir d’aider davantage d’entreprises russes à pénétrer le marché chinois et à proposer de meilleurs produits au marché des consommateurs chinois ».

« Oui, nous pouvons apporter beaucoup de choses en Chine », a de son côté affirmé Cornel Heckner, directeur commercial du groupe hongrois R-Bag Logistics, ajoutant « Les liens économiques et commerciaux entre la Hongrie et la Chine se resserrent. Nous collaborons avec Air China, et nous constatons que les exportations annuelles de la Hongrie vers la Chine augmentent régulièrement et que le volume des importations en provenance de Chine augmente. Nous pensons qu’avec l’approfondissement de la coopération “Une Ceinture, une Route”, notre coopération avec la Chine deviendra de plus en plus étroite ».

La première CIIE a drainé du beau monde
Au cours de ces deux jours, M. Cornell a pris le temps de visiter les stands des entreprises de pays comme la République tchèque, la Pologne et la Slovaquie. « Les pays d’Europe centrale ne sont pas vastes, mais le potentiel de développement du marché chinois est illimité. Dans le processus de coopération avec la Chine, les pays d’Europe centrale ne devraient pas se faire concurrence, mais coopérer et se compléter. Nous devons travailler avec la Chine pour obtenir des avantages mutuels et gagner ensemble, et “faire chorus” ».

La statue dorée de Toutankhamon, le siège majestueux du pharaon, des lampes magnifiquement sculptées et de riches et délicats ornements en albâtre… Le pavillon national de l’Egypte est très populaire auprès des visiteurs. « J’ai toujours voulu aller en Egypte pour y voyager et je veux voir l’ancienne civilisation du Nil. Je ne m’attendais pas à la découvrir d’abord à l’Exposition », a déclaré un représentant du Hebei Trading Group.

« L’Égypte est l’une des destinations préférées des Chinois. Cependant, peu de produits égyptiens entrent actuellement sur le marché chinois. Aujourd’hui, nous participons à l’Exposition. Nous voulons simplement utiliser le pont du tourisme et de la culture pour promouvoir les produits égyptiens sur le marché chinois. Dina, une Egyptienne, vient de terminer sa rencontre avec plusieurs invités chinois, et c’est avec un plaisir non dissimulé qu’elle a annoncé aux journalistes qu’elle avait reçu 10 clients chinois aujourd’hui. Même si elle était enrouée, elle était dans le même temps particulièrement enthousiaste.

En tant que conseillère en investissement pour la zone économique du canal de Suez en Égypte, Dina a d’abord voulu comprendre le marché chinois et chercher les produits égyptiens pouvant convenir aux consommateurs chinois. Ensuite, elle espère également inciter des entreprises chinoises à investir dans la zone économique du canal de Suez en Égypte. « La Chine est pour nous un partenaire de choix pour exporter des marchandises et attirer des investissements ».

 

Source : Quotidien du Peuple

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment