01212017Headline:

CIE-Un abidjanais sur deux fraude l’électricité

electricite poteau

La fraude sur les installations électriques en Côte d’Ivoire gangrène le secteur de l’électricité dans le pays. Si en 2012 et 2013 le démantèlement des réseaux parallèles de distribution d’électricité à partir des installations de la CIE a permis de réduire l’ampleur du phénomène, cette question reste toujours d’actualité.

Selon le département audit exploitation de le CIE (Compagnie ivoirienne d’électricité) le taux de fraude est estimé à environ 25% du pack des abonnés dans le district d’Abidjan et les pertes engendrées par la fraude en Côte d’Ivoire sont estimées à près de 40 milliards de CFA par an par l’entreprise. Pour lutter efficacement contre ce phénomène, le nouveau code de l’électricité met l’accent sur le renforcement du dispositif de répression des fraudes et actes délictueux préjudiciables au secteur de l’électricité.

Ainsi, le nouveau code de l’électricité prévoit des peines de prison pour vol d’électricité. Dans un tel cas le code puni désormais d’un emprisonnement de 1 à 5 ans et d’une amende de 10 millions à 50 millions de FCFA. La tentative de vol est également punissable. Par ailleurs, réaliser une connexion frauduleuse au réseau électrique d’un opérateur est également passible d’un emprisonnement de 1 à 5 ans et d’une amende de 20 millions à 100 millions, stipule le texte de loi. En outre, un organe de régulation indépendant, doté des pouvoirs nécessaires à l’accomplissement de sa mission devrait voir le jour pour régler les litiges et réduire les abus dont les consommateurs pourraient être l’objet de la part des opérateurs du secteur de l’électricité.
MICHEL KIPRE

Autre presse

 

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment