04172024Headline:

Conférence des femmes leaders qui émergent : La 5e édition a tenu toutes ses promesses

La cinquième édition de Emerging women leaders confereence (Ewlc) ou encore la Conférence des femmes leaders qui émergent a tenu toutes ses promesses le samedi 23 mars 2024 à Abidjan-Cocody, en présence de plusieurs hautes personnalités et non des moindres.

En effet, Ewlc est un programme axé sur l’entrepreneuriat féminin et l’autonomisation de la femme en vue de promouvoir le renforcement des capacités des jeunes femmes africaines à travers des formations et de partage d’expériences sur la finance, le réseautage, le mentorat, la création d’opportunités et surtout le développement des capacités personnelles. Ce programme a pour objectif également d’accorder des financements et des opportunités (marchés, mise en relation avec les investisseurs) aux jeunes femmes africaines mais aussi et surtout de leur donner les outils et informations pertinentes pour appréhender avec succès la suite de leur parcours et de créer un vivier d’élites capable de servir de locomotives pour l’émergence du pays.

Le directeur de cabinet, Moussa Diarassouba, représentant la ministre de la femme, de la famille et de l’enfant, Nassénéba Touré, marraine de la cérémonie, a souligné que cette rencontre se présente comme une opportunité pour inviter l’ensemble des partenaires, les acteurs et actrices de premier rang pour motiver et soutenir les femmes à s’inscrire résolument dans les initiatives innovantes en faveur de leur autonomisation.

« L’autonomisation des femmes représente un impératif moral et constitue un pilier fondamental du développement en général. Lorsque les femmes jouissent d’une telle autonomie, elles sont en mesure de réaliser plein potentiel et contribuer de manière significative à l’économie nationale et de prendre part activement au processus décisionnel à tous les niveaux », dit-il. Pour lui, donner aux femmes les compétences et les connaissances nécessaires pour réussir dans le monde des affaires est un investissement dans l’avenir de la Côte d‘Ivoire. A l’en croire, la Côte d’Ivoire dispose d’une stratégie nationale d’autonomisation nationale de la femme adossée à des mécanismes de financements et d’appuis dédiés aux femmes.

En effet, le fonds femme et développement est dédié aux femmes porteuses de projets avec une dotation de 250 millions de Fcfa en 2019 et de 500 millions de Fcfa en 2020, ce fonds a permis de toucher plus de 13 mille bénéficiaires. « Le gouvernement à travers notre département ministériel a lancé en 2020 le programme en Côte d’Ivoire qui cible tout particulièrement les femmes agricultrices et vise à doter les associations et groupements de femmes des 31 régions et de deux districts autonomes d’unités de transformation semi-industrielles de production agricole », a rappelé l’émissaire de Nassénéba Touré.

Selon lui, la vision du Président de la République Alassane Ouattara prône sur une représentation équitation femme-homme dans toutes les instances décisionnelles de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi il a remercié la commissaire générale de Ewlc, Hafou Touré pour sa noble initiative. « Votre dévouement et votre engagement en faveur de la cause de la femme sont une source d’inspiration pour nous tous », dit-il.

Pour l’ambassadeur de la Grande Bretagne, Son excellence madame Catherine Brooker, bien que 60% des femmes travaillent, la majorité le font dans le secteur informel. Seul 18%des femmes reçoivent un salaire et 15% des entreprises formelles en côte d’Ivoire appartiennent à des femmes. « Soutenir les femmes d’affaires, c’est aussi leur offrir des opportunités comme celle-ci afin de présenter des idées et des opportunités d’affaires », a expliqué la diplomate britannique. Pour elle, cela est indispensable pour booster le développement économique et renforcer l’autonomisation de la femme.

Elle a fait savoir que l’ambassade de la Grande Bretagne en Côte d’Ivoire entend jouer indéniable pour les initiatives en faveur des femmes et des jeunes filles en faisant entre la voie des organisations de la société civile.

La commissaire générale de Emerging women leaders conference, Hafou Touré, a pour sa part remercié la marraine, Nassénéba Touré, l’ambassadeur de la Grande Bretagne, Catherine Brooker, l’ambassadeur des Etats-Unis, Jessica Davis Ba et tous les partenaires pour leur soutien inestimable. Pour elle, cette édition est l’une des plus enrichissantes dans la mesure où elle a réuni sur le même plateau des expertes et leaders d’opinion africaines, pour un renforcement en profondeur les capacités des participantes.

Cette 5e édition a été ponctuée de deux panels de hauts niveau dont l’un a porté sur le thème : « Femme au service de la nation ». En effet, leurs excellences, Catherine Brooker, ambassadeur de la Grande Bretagne et la représentante résidente de la Cedeao en Côte d’Ivoire, Fanta Cissé ont invité les femmes à avoir confiance en elles et surtout avoir des objectifs bien précis, corriger ses faiblaisses et améliorer ses atouts et surtout se donner les moyens pour réussir.

Plusieurs entrepreneures ayant participé à une formation avec l’appui de l’ambassade de la Grande Bretagne ont reçu leurs diplômes de participation. En outre, le concours de présentation de projets a été remporté par Cibrelus Gabrielle, avec son projet Azalé orthopédie.

What Next?

Recent Articles