11222017Headline:

Côte d’Ivoire :”100 milliards Frs Cfa à 8400 ex-rebelles/ pris des caisses de l’Etat par le régime/Quand Ouattara braque le Trésor Public'”

100 milliards Frs Cfa à 8400 ex-rebelles/ Quand Ouattara braque le Trésor Public

100 milliards 800 millions Frs Cfa pris des caisses de l’Etat par le régime d’Abidjan pour honorer des engagements personnels au grand dam du contribuable ivoirien.

Se lamenter ou dénoncer la répartition déséquilibrée des biens de l’Etat par le régime Ouattara ? Tel est le choix qui reste aux Ivoiriens après la décision de faire don de la manne financière de 100 milliards à des ex-rebelles par le Président Ouattara pour solder son contentieux et garder son fauteuil présidentiel. A l’instar de son prédécesseur qui avait réquisitionné la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour payer les fonctionnaires du pays, lui a fait main basse sur le Trésor public pour donner 5 millions Frs Cfa et une villa de 7 millions à ceux qui ont pris les armes pour le porter au pouvoir d’Etat. Le bon sens aurait voulu que le chef de l’Etat ne confonde point ses poches et les caisses de l’Etat. Hélas, c’est le contribuable ivoirien qui doit payer pour les engagements non tenus par un tiers.

Pendant ce temps

Deux poids deux mesures. Tandis que les deniers publics sont réquisitionnés sur l’autel du fauteuil de Ouattara, c’est la croix et la bannière pour les fonctionnaires. Des mesures aux intentions quelque peu floues sont prises. Il s’agit de la réforme des retraites qui baisse les pensions de 30 à 50%, fait passer l’âge de la retraite de 55 à 60 ans, voire 65 ans. A cela s’ajoutent les cotisations qui augmentent de 6 à 8,33% du salaire, alors que les pensions ont été réduites de 30 à 50% selon les catégories. A juste titre les fonctionnaires exigent son annulation et le paiement des arriérés des revalorisations salariales d’un montant global de 243 milliards de francs CFA. Leur cri de détresse semble tomber dans des oreilles de sourd. Un séminaire leur est proposé en février suite à un préavis de grève déposé depuis décembre là où les caisses de l’Etat sont vidées pour faire plaisir à des mutins suite à leur insurrection dans la nuit du 5 au 6 janvier dernier.

La riposte sauvage et inoubliable de Kandia Camara semble uniquement réservée aux fonctionnaires et non aux mutins.

C’est sans doute à Mamadou Koulibaly qu’il faut donner raison. « Les militaires, ces athlètes, réclament 5 millions et 1 maison chacun. Avec ADO, le tir à la kalach est devenu une discipline sportive. », avait-il ironisé.

En tordant ainsi le cou à la bonne gouvernance, on peut l’affirmer mordicus, la Côte d’Ivoire est loin d’être sortie du creux de la vague. D’autre que la vague de réprobation touche en plus des 200.000 fonctionnaires, les autres corps de l’armée ivoirienne.

source: imatin

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment