01252017Headline:

Côte d’Ivoire- Adama Bictogo, la superstar intouchable de la galaxie Ouattara/ce qu’il faut savoir

Affairisme politique: Adama Bictogo, la superstar intouchable de la galaxie Ouattara

C’est le Amadé Ouérémi des affaires du clan Ouattara. Le -puissant que personne n’ose toucher, même pas le chef de l’Etat. Comme Ouérémi régnait sur le Mont Peko, Bictogo règne sur les marchés publics.

Les passeports et visas biométriques, c’est à lui, à travers sa société Snedai. Le transport lagunaire, à sa société Stl. L’enrôlement et la fabrication des cartes Cmu (couverture médicale universelle), à lui. C’est encore à lui que les fonds d’indemnisation des victimes des déchets toxiques avaient été confiés… Et avant-hier, en conseil des ministres, Alassane Dramane Ouattara, en bon père Noël, l’a cadeauté du marché pour «la conception, le financement, la construction, l’exploitation, l’entretien et le transfert de propriété d’une centrale thermique de production d’électricité au charbon de 2 x 350 MW à construire à San Pedro. » Un marché estimé à 1,4 milliard d’euros (soit 918,5 milliards de francs cfa), pour lequel Bictogo s’est approprié 200 hectares à San Pedro. Rien que ça.

N’y a-t-il donc personne d’autre que Bictogo en Côte d’Ivoire pour fournir ces prestations ? Il faut croire qu’avec Ouattara, la réponse est : non.  Comme Amadée Ouérémi, il est intouchable. Le tollé suscité par l’impunité nauséeuse dont bénéficiait le boucher du Mont Peko durant plusieurs années avait finalement conduit Ouattara à le faire soi-disant arrêter. Mais il n’a jamais été jugé et personne ne sait s’il est réellement détenu ou s’il n’a pas plutôt été réaffecté à d’autres fonctions. Ainsi en est-il d’Adama Bictogo, la superstar bien établie de la galaxie pré-émergente ivoirienne.

Le détournement de l’argent des victimes des déchets toxiques a contraint Ouattara à mettre fin à ses fonctions de ministre de l’intégration africaine dont il l’avait paré. Mais jamais aucune poursuite ne fut engagée contre lui par le gouvernement, bien au contraire : il a été rapidement nommé secrétaire général adjoint du Rdr, le parti dirigé par le même Alassane Dramane Ouattara. Et il devint un des grands ordonnateurs de la campagne de 2015 pour la réélection frauduleuse du père des plans d’ajustement structurel du Fmi à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire. On sait, en haut lieu, qu’on peut compter sur le député d’Agboville (une autre de ses casquettes), sensé contrôler l’action et les dépenses du gouvernement, pour fermer les yeux les passations de marchés de gré-à-gré, puisqu’il en est le premier bénéficiaire.

Malgré des poursuites engagées contre lui auprès du parquet de Nanterre (France) pour une escroquerie de 6,6 millions d’euros dans une affaire d’exportation de cacao, son emprise incommensurable sur le couple Ouattara lui ouvre jusqu’aux portes des pays voisins. Au Sénégal par exemple, Macky Sall lui refile de façon récurrente, sans appel d’offres, de juteux marchés dans l’énergie, le Btp, les visas… C’est tellement plus simple (et plus lucratif) de travailler avec des gens qui connaissent la valeur amicale des rétro-commissions !

Chut ! Circulez, y a rien à voir ! L’argent travaille !

by LIDER New

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment