08182017Headline:

Côte d’Ivoire – “Affairisme et de favoritisme : Adama Bictogo, prête-nom de Ouattara?”

Le 28 décembre 2016,  le gouvernement ivoirien a signé, avec la société S. Energies,  »un protocole d’accord pour la conception, le financement, la production, l’exploitation, l’entretien et le transfert de propriété d’une Centrale thermique de production d’électricité à charbon de 2 x 350 MW à construire à San Pedro ».

Officiellement, ce projet répond aux besoins ‘‘d’un programme d’accroissement des capacités de production d’électricité, en vue de faire face à la demande croissante’‘. Cette ambition aussi noble qu’elle soit se retrouve être ternie par l’odeur nauséeuse de corruption, d’affairisme et de favoritisme qui entoure cette énième passation de marché gré à gré.

Extrait du communiqué du conseil de ministre du 28 décembre 2015

En effet, la société S. Energies qui hérite de ce juteux marché appartient au sieur Adama Bictogo, et curieusement elle n’a été seulement créée que quelque mois plutôt, en septembre 2016.

Les affaires sont florissantes, depuis l’arrivée de Alassane Ouattara au pouvoir, pour Adama Bictogo, député et ancien ministre de l’intégration africaine de Côte d’Ivoire, remercié après avoir été cité dans une affaire de détournement des indemnités des victimes des déchets toxiques déversés en 2006 par le Probo Koala. En effet, au travers de plusieurs entreprises déclarées en son nom, il règne sans partage sur les marchés publics . Les passeports et visas biométriques, c’est à lui, à travers sa société Snedai. Le transport lagunaire, à sa société Stl. L’enrôlement et la fabrication des cartes Cmu (couverture médicale universelle), à lui. C’est encore à lui que les fonds d’indemnisation des victimes des déchets toxiques avaient été confiés. Et tout récemment, la société Oracle, sous fortes pressions des autorités ivoiriennes, a été contrainte de sous-traiter avec Snedai de Bictogo, le marché de stockage et de traitement de l’ensemble des données de la direction générale des impôts de Côte d’Ivoire.

Copie de l’acte notarié de constitution de la Société S.Energies

Si le gouvernement ivoirien est reconnu pour son affairisme débridé, le nom de Adama Bictogo qui apparait si souvent dans l’acquisition de marchés publics, soit par gré à gré, soit par contrainte, pose la question légitime de savoir s’il n’est en réalité qu’un prête-nom pour Alassane Ouattara, qui derrière le député d’Agboville s’accapare la majorité des marchés publics qu’il a lui-même décider d’octroyer gré à gré, sans appels d’offres, depuis son arrivée au pouvoir en 2011.

Hervé Christ

leadernews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment