03252017Headline:

Côte d’Ivoire: Ça ne va pas! Les factures d’Électricité 2016 font monter le ton au sein des populations

CIE electricite

Ils sont nombreux les abonnés de la Compagnie ivoirienne d’Électricité (Cie), parmi les 1,3 million, qui avaient appris que la tarification de l’électricité devait subir une révision, mais personne n’avait imaginé que les factures passeraient du simple au double voire au triple. Une réalité choquante qui bouleverse quotidien et budget.

« Ce n’est pas normal ce qui se passe. Ils augmentent (ndlr : Cie et l’État) l’électricité et ils racontent des histoires. Comment les fêtes peuvent augmenter des factures ? Ce sont eux qui ont fait les villes lumière, maintenant ils nous font payer la facture ». Comme de nombreux abonnés, Justin N., habitant de Cocody, a dénoncé la hausse des factures de l’électricité, déjà en janvier 2016.

Nombreux sont les usagers qui ont critiqué les explications du porte-parole du gouvernement, Koné Nabagné Bruno, au sortir du Conseil des ministres du 27 janvier 2016. En effet, réagissant aux plaintes de consommateurs, le ministre Koné Bruno avait affirmé, au nom du gouvernement, que l’État n’avait «pris aucune décision allant dans le sens de l’augmentation de la tarification de l’électricité ».

Cette déclaration a eu pour effet de faire réagir des consommateurs aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les rues. Les factures, dans la quasi-totalité, ayant enregistré une hausse. En effet, des factures d’abonnés Cie sont passées de 15 000 francs à 38 000 francs, de 50 000 à 90 000 francs Cfa, de 400 000 à 800 000 francs Cfa, … Alors que l’amère pilule de cette augmentation est toujours difficile à avaler, quelque deux mois plus tard, en mars 2016, le prix de l’électricité a, à nouveau, grimpé.

Au constat sur leurs factures, les usagers se plaignent encore. Dans les bureaux, les rues, les entreprises et sur les réseaux sociaux, l’incompréhension est partagée. Le désespoir aussi. Ils notent que la tarification tient compte, il est vrai, de leur consommation analysée en deux phases, mais est fonction également de taxes à eux imposées. Il s’agit entre autres de la redevance d’électrification rurale, la redevance RTI, le timbre d’État, d’une taxe pour l’enlèvement des ordures, ….

Une tarification dénoncée par les consommateurs qui ne savent, en réalité, pas sur qui compter. « Est-ce qu’il y a association de consommateurs en Côte d’Ivoire ? Les gens s’en vont créer leur association pour faire du business, nous, on compte sur eux pour défendre les consommateurs. En Côte d’Ivoire, les gens vont se plaindre un jour ou deux, même si la situation est grave, tu ne les verras pas sortir de chez eux pour suivre ces businessmen si, par hasard, ceux-ci lançaient un mot d’ordre », a accusé Salifou A., au Plateau, la semaine dernière.

Pour Abi, «ce sont les citoyens honnêtes qui subissent l’augmentation du prix de l’électricité parce que nombreux sont ceux qui, avec la complicité d’agents malveillants de la Cie, ne payent pas le dixième de leur consommation». «Ayez pitié de nous un peu, Monsieur le Président », a plaidé une dame dont la facture est passée, selon elle, de 23 000 à 48 000 francs Cfa, au marché de Cocody.

 

Grogne et fraude

Pour plusieurs personnes, en plus de faire partie des causes de la fraude sur l’électricité dans de nombreuses communes, la hausse du prix de l’électricité compte certainement parmi les indicateurs de vie chère pour les ménages. « On te paye 300 000 francs Cfa le mois, au travail. Ta femme se débrouille un peu pour s’occuper d’elle. Tu payes loyer 100 000 francs. Tu payes le transport, les factures Cie et Sodeci, la popote, le transport de deux enfants qui sont au primaire, … Tu t’arranges pour faire une petite économie de 40 000 francs par mois. Si du jour au lendemain, tes factures passent du simple au double ou au triple, ça te donne de mauvaises idées. Tu es tenté. Parce qu’à Abidjan, on se connaît. Des gens dorment sous des climatiseurs, leur cuisine est climatisée, même la douche aussi, mais leur facture ne dépasse pas pour toi et ils ne sont pas inquiétés», a regretté Adia, commercial dans une entreprise, à Abidjan.

Sur les réseaux sociaux, un internaute a décidé ceci : «je ne paierais pas ma facture qui est passée au triple comme tous ceux du quartier et on verra le premier à venir faire quoique ce soit. On les attend». Même anonyme, cette décision doit inquiéter parce que les réseaux sociaux, ça porte… loin. Contrairement à ce que d’aucuns pourraient croire.

Des responsables d’associations de consommateurs ont déjà averti quant à la sécurité sociale liée à la vie chère. Pour rappel, c’est en juin 2015 que le gouvernement a annoncé un ajustement tarifaire dans le secteur de l’électricité qui a débuté le mois qui a suivi. La seconde phase de l’ajustement est entrée en vigueur à compter de janvier 2016. Les clients domestiques étant facturés par bimestre (janvier et février) devaient en faire le constat sur les factures de mars.

Les industriels, eux, facturés chaque mois, ont fait le constat, depuis janvier 2016. L’augmentation est de l’ordre de 10% en deux phases, sur la basse tension. Une première phase de 5% en juillet, et la seconde en janvier. Au titre du tarif domestique général, la première tranche est restée au même niveau. C’est la 2ème tranche qui a été touchée. Dans la seconde phase, la 2ème tranche sera touchée encore, ainsi que la prime fixe qui sert aux investissements.

Pour ce qui est des industries, la tarification tient compte de tranches horaires de facturation (heures pleines de 6h à 18h30, heures creuses de minuit à 6h du matin, et heures de pointe de 18h à minuit). Première puissance économique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), la Côte d’Ivoire revendique une capacité totale de près 2.000 mégawatts (MW), suffisante pour faire face à ses besoins en 2016.

En réaction aux plaintes face à la hausse du prix de l’électricité (de près de 40% du prix du kilowatt-heure), l’État répond qu’un programme pour réhabiliter le secteur est mis en place depuis 2011, afin de mettre fin aux coupures. L’objectif étant d’investir pour rééquilibrer l’offre et les besoins énormes.

Hermance K-N

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

One Response to "Côte d’Ivoire: Ça ne va pas! Les factures d’Électricité 2016 font monter le ton au sein des populations"

Leave a Reply

Submit Comment