10202017Headline:

Côte-d’Ivoire crise factures de CIE – A quoi auront servi les 11 milliards de la banque mondiale ?

manifestation bouake cie 1

Où est passé le magot et que font nos députés ?

11 milliards de FCFA. C’est le montant estimé d’un don de la Banque Mondiale en 2012 pour soutenir le secteur de l’électricité en Côte d’Ivoire. A l’époque ministre du Pétrole, des Mines et de l’Energie, c’est Adama Tounkara lui-même qui avait donné cette information à la presse le jeudi 12 avril 2012, à Treichville. La somme avait été consacrée à l’achat et à la distribution gratuite d’ampoules de basse consommation, dites « ampoules économiques ». En compagnie du premier ministre de l’époque Jeannot Ahoussou, lors du lancement de la phase pilote, M. Toungara avait déclaré : « C’est un projet économiquement rentable puisqu’il permet d’économiser près de 2 milliards de F CFA par an pour l’Etat en matière d’achat de combustible et d’électricité. Il permet à notre pays de faire l’économie de l’investissement potentiel pour la construction d’une centrale de production de 100 MW sans oublier la facture annuelle de gaz naturel que devrait consommer cette centrale ». Chaque ménage devait bénéficier de 5 ampoules et selon le ministre, ceci devrait permettre de réduire la consommation d’énergie donc de la facture.
Un million d’ampoules, toujours selon ses dires, devraient être distribuées en 24 mois pour un coût global de 11 milliards de nos francs. Le premier ministre Ahoussou avait qualifié cette opération de « petites actions qui améliorent le quotidien des populations », indiquant que le développement ne consiste pas seulement à réaliser de grandes œuvres.

En 2015, comme si ces 11 milliards de FCFA engloutis n’avaient eu aucun impact sur la consommation d’énergie électrique, le conseil des ministres d’Odienné a décidé de l’augmentation des tarifs de l’électricité. Sous prétexte qu’il faut procéder à l’équilibre du secteur de l’électricité par un investissement massif.
Nous n’avons pas souvenance qu’un audit ait été réalisé quant à la gestion financière et administrative de cette enveloppe de la Banque mondiale. Toutefois, les ménages ivoiriens font aujourd’hui le constat d’une hausse exagérée des tarifs de l’électricité. Les remous suscités par cette hausse n’ont pas infléchi la position du gouvernement sinon qu’à déplacer le problème en étalant sur douze mois, le règlement par les ménages, des factures de juillet.
Les députés ivoiriens, pour ce que nous savons, n’ont jamais usé de leurs prérogatives en la matière pour interroger le gouvernement sur la gestion de ce don de 11 milliards de FCFA, comme sur bien d’autres dossiers d’ailleurs.

SD à Abidjan

connection

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment