10202017Headline:

Côte d’Ivoire /La Poste annonce le licenciement de plus de 300 agents (communiqué de la direction générale)

La Poste de Côte d’Ivoire annonce un licenciement de plus de 300 agents pour «motif économique», indique un communiqué de la direction générale de l’entreprise publique.

Il s’agit d’une « population cible de 306 agents proposée à la déflation » choisie selon « une analyse multicritères » notamment les emplois à faible valeur ajoutée, les effectifs faiblement qualifiés, les salariés en situation particulière (congé maladie de longue durée au-delà de la période légale de suspension du contrat de travail) ou tout autre cas d’indisponibilité, précise le communiqué.

En dépit du choix de la procédure de licenciement pour motif économique, La Poste de Côte d’Ivoire a décidé de faire bénéficier aux agents concernés des mesures d’accompagnement en plus de leurs droits légaux, en rendant les critères identiques à ceux offerts aux salariés admis précédemment au départ volontaire.

Ces agents déflatés devraient percevoir « une indemnité de licenciement, une gratification à 100%, une indemnité compensatrice de congé, une indemnité de préavis (variable selon la catégorie et l’ancienneté), un pécule variable selon l’âge (22 mois de salaire de base pour les personnes âgées de moins de 40 ans) ».

En plus de ces mesures, « ces agents sont systématiquement admis au programme d’installation de point relais 4 poste. Ceux qui sont intéressés par ledit programme pourront donc s’y inscrire sans paiement de caution ni garantie bancaire », poursuit le texte.

« Le départ de ces 306 agents sera organisé en deux phases pour des raisons de disponibilités immédiates de ressources financières. Une première phase de 94 agents et une deuxième de 212 agents », souligne le communiqué.

Un plan de restructuration de La Poste de Côte d’Ivoire déjà établi prévoyait un volet social qui recommandait un ajustement des effectifs et une redynamisation des ressources humaines en vue d’inscrire l’entreprise dans une « nouvelle vision et répondre aux exigences d’un nouveau modèle économique ».

En exécution à ce plan, notamment en son volet social, la direction générale a ouvert de septembre 2015 à avril 2016, un programme de départs volontaires qui a permis d’enregistrer la sortie de 228 salariés de l’effectif cible dont 101 par des départs volontaires et 127 du fait de l’attrition naturelle.

« Le choix de la déflation en douceur n’ayant pas permis d’atteindre les objectifs du plan, les licenciements s’imposent désormais à la Poste de Côte d’Ivoire comme la dernière option pour réussir les ajustements d’effectifs, préalables à la mise en œuvre des autres composantes du Plan de restructuration », explique la direction générale.

La Poste de Côte d’Ivoire traverse depuis de nombreuses années de « graves difficultés » dues à des facteurs aussi bien exogènes qu’endogènes. Face à cette situation, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé d’adopter un Plan de restructuration.

Cette restructuration s’accompagne de mesures institutionnelles qui règlementent le secteur postal, à savoir : l’adoption d’un nouveau code des postes, la désignation d’une Autorité de régulation (ARTCI), la mise en place d’une convention de concession et la désignation de la Poste de Côte d’Ivoire comme opérateur du service postal universel.

Le plan défini par l’Etat ivoirien comprend un volet opérationnel qui vise l’accroissement de la productivité. Il devrait permettre de rétablir l’autonomie financière à moyen et long terme de l’entreprise par la mise en œuvre de mesures opérationnelles comme la dynamisation du métier de base et la rentabilisation du réseau postal.

Ce plan a permis la création de La Banque d’Abidjan, née d’un partenariat entre La Poste de Côte d’Ivoire qui détient 20% du capital et le Groupe BDK (qui a 80% des actions). Cet établissement qui porte le nombre des banques ivoiriennes à 28, a été inauguré le 5 septembre en présence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

PIG/ap/ls/APA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment