08162018Headline:

Côte d’Ivoire : le marché des véhicules neufs dynamique, en progression de 9 %

Si l’année 2017 a été marquée par le rebond des ventes de véhicules neufs, le secteur reste toutefois dominé par les importations de voitures d’occasion.

Selon les statistiques du Groupement interprofessionnel automobile, matériels et équipementiers (Gipame), environ 9 800 véhicules neufs ont été vendus en 2017, contre 8 660 en 2016, soit une progression de 9 %. Cette dynamique résulte de l’embellie dans le secteur du BTP et de la hausse de la production de cacao, Abidjan gardant une place importante dans la vente de véhicules neufs dans la sous-région, hors Nigéria.

Les marques japonaises restent leaders en représentant 50 % des ventes, tandis que les constructeurs chinois et sud-coréens ont connu un net recul, pour des questions de service après-vente. Plus de 1 800 berlines ont été écoulées, ainsi que 3 700 4×4 et 2 630 pick-up.

CFAO en tête
Comme l’année précédente, le trio de tête reste inchangé. Le distributeur panafricain CFAO a consolidé sa place de leader en s’arrogeant 40 % de part de marché, pour environ 3 800 unités écoulées, contre 3 444 en 2016, soit 2 % de progression annuelle.

La seconde place est occupée par Tractafric Motors, filiale du holding royal marocain SNI, qui est notamment le concessionnaire des marques Hyundai, Mazda et BMW. Ce concessionnaire a vendu plus de 1 900 véhicules, pour une part de marché de 19 %. Enfin, en troisième position, la Société ivoirienne de distribution d’automobile (Socida), filiale du groupe antillais Bernard Hayot (GBH), avec 17 % pour 1 610 unités cédées.

L’achat d’un véhicule âgé de plus de 10 ans bientôt interdit
Cette bonne performance des ventes de véhicules neufs en 2017 cache néanmoins une progression des ventes de véhicules d’occasion, malgré un décret présidentiel, qui sera appliqué dès le 1 avril prochain, interdisant l’achat à l’étranger de véhicules âgés de plus de 10 ans. « Cette nouvelle réglementation apportera un peu de souffle au secteur, mais il est clair que l’occasion continuera d’impacter le marché, malgré la baisse du prix du neuf sur certains modèles », explique un spécialiste du milieu.

En attendant l’entrée en vigueur de ce nouveau dispositif, le 1 avril prochain, les importations hebdomadaires sont passées de 800 véhicules en décembre à 2 500 pour le seul mois de janvier. Une menace pour les concessionnaires, qui ont contribué à hauteur de 50 milliards de francs CFA (76 millions d’euros) au titre de la fiscalité. Le chiffre d’affaires du secteur devrait approcher 300 milliards FCFA (457 millions d’euros) en 2017 contre 260 milliards FCFA en 2016.

JeuneAfrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment