10292020Headline:

Côte d’Ivoire le ministre Patrick Achi fait des révélations sur la Concession du pont Henri Konan Bédié

peage 3e pont

Ouvert à la circulation depuis le dimanche 21 décembre 2014, le passage sur le pont Henri Konan Bédié (Hkb) ne sera payant qu’à compter du 2 janvier 2015.

Les prix du péage pour la traversée de cette infrastructure ont été dévoilés depuis le mardi 23 décembre. Et cela, au cours de la conférence de presse animée par le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi.

A cette occasion, le ministre Patrick Achi a fait des précisions quant à la concession de 30 ans dont bénéficie la Société concessionnaire du Pont Riviera Marcory (Socoprim). « Le concessionnaire gère et il a une rémunération qui est fonction de la rentabilité. Si les recettes viennent de telle sorte que cette rémunération doit aller au-delà de ce qui est attendu, alors l’État renégocie les termes de la concession pour avoir également une partie du bénéfice », a affirmé le ministre Patrick Achi.

S’agissant des ressources générées par le péage, il a indiqué qu’elles serviront en général à trois choses : payer les prêteurs de la dette, couvrir les charges de fonctionnement et rémunérer ou rembourser les actionnaires. « Même si la concession dure 30 ans, les banques ne vous prêtent pas sur 30 ans. Les 13 premières années, pratiquement tout ce que vous gagnez sert à payer les banquiers. C’est après que les actionnaires se rémunèrent. Les formules qui ont été utilisées dans le modèle veulent que si le trafic est supérieur au trafic qui est attendu, pendant la période de concession, les répartitions se fassent de façon à ce que l’État actionnaire qui a donné les garanties au projet ait une part de ce sur-trafic avant que les actionnaires ne soient rémunérés. Les surplus positifs, c’est l’État qui en bénéficie, lorsque les trafics vont bien au-delà de ce qui est attendu », a clarifié le ministre qui a fait remarquer que les engorgements constatés actuellement sur le pont sont dus au fait qu’il y a des gens qui ne se repèrent pas encore.

Patrick Achi a indiqué que des automobilistes, pour la plupart, découvrent le pont. « Et, dans leurs hésitations, ils occasionnent un ralentissement », a-t-il dit. Puis de mentionner qu’afin de venir à bout de cette situation, il a été demandé à la société concessionnaire d’améliorer la signalisation sur le pont.

Irène BATH

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Related Articles