11212018Headline:

Côte d’Ivoire: L’humidité en rajoute aux calvaires des acteurs de la filière de noix de cajou

 Mercredi 02 mai 2018 – Après plusieurs fuites des productions de noix de cajou vers les pays frontaliers à savoir le Burkina Faso, le Ghana, la Guinée Bissau, etc, qui perturbe l’économie depuis l’ouverture officielle de la campagne de commercialisation, l’humidité pourrait en rajouter aux calvaires des acteurs de cette filière si rien n’est fait.

C’est à juste titre que la Direction Générale du conseil du Coton et Anacarde, en guise de mesure de protection contre l’humidité et de conservation de la qualité des noix de cajou, pendant la saison pluvieuse, a conseillé aux producteurs de commercialiser des noix de cajou « bien séchées », « bien triées » et « ne comportant aucune matière étrangère ».

Cela avec pour objectif d’assurer le déroulement de la campagne dans de meilleures conditions, a rapporté le conseil à travers une note d’information.

Pour rappel, le prix de vente  par kilo de la noix de cajou a été fixé à 500 francs CFA ; celles qui sont triées, exemptes de matières étrangères à prix magasin intérieur sont à 525 francs CFA/Kg, tandis que celles dans les magasins portuaires sont à 584 francs CFA/Kg.

Casimir Boh, Abidjan

 

KOACI.COM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment