12192018Headline:

Côte d’Ivoire: Mais où sont passés les fonds de stabilisation du cacao ?

La filière café – cacao serait-elle une caisse noire pour les différents régimes qui se succèdent en Côte d’Ivoire ? Le RPCI-AC vient de mettre les pieds dans les plats en évoquant un détournement du fonds de stabilisation du cacao.
Que d’interrogations à propos de la gestion de la filière café-cacao. Le cabinet KPMG, qui a récemment réalisé un audit au Conseil du café-cacao (CCC), a pu relever une mauvaise gestion de la filière. Le président Alassane Ouattara avait d’ailleurs limogé Massandjé Touré-Litsé, ancienne directrice générale de la structure, la remplaçant à ce poste par Yves Brahima Koné. Mais depuis, la filière traverse toujours une zone de turbulences.

La chute des cours sur le marché mondial avait également eu des répercussions sur le prix bord champ donné aux producteurs pour l’achat de leurs produits. Et pourtant, les fonds de réserves devraient servir à stabiliser les prix et permettre aux paysans de jouir des fruits de leur labeur. Mais hélas !!!

Le Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire alternative crédible (RPCI-AC) est donc monté au créneau pour fustiger les auteurs de détournements de « 326 milliards de F CFA » constatés au sein de la filière cacaoyère.

La déclaration du RPCI-AC sur la filière cacao
Le Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire alternative crédible (RPCI-AC) a appris le détournement de 326 milliards de F CFA du fonds de stabilisation de la filière du cacao, des banques ivoiriennes, selon un audit du prestigieux cabinet d’expertise KPMG.

Selon cet audit, plus 326 milliards de FCFA de la filière cacao ont disparu des banques ou ont été affectés à des dépenses inconnues.

Le RPCI-AC constate que dans le rapport d’audit, la partie traitant de ces fonds prélevés a été curieusement expurgée.

Le RPCI-AC constate en effet que ce sont plus de 326 milliards de FCFA du cacao ivoirien qui ont disparus des banques.

Le RPCI-AC a également appris par des medias dignes de foi, tel que La Lettre du continent et Ivoire Business, que tous les administrateurs de cette filière qui ont demandé des éclaircissements sur l’utilisation de ces fonds disparus, ont tous été limogés.

Le RPCI-AC se dit choqué et indigné par la disparition de ces fonds astronomiques, lesquels sont constitués par un prélèvement sur chaque kilogramme de cacao vendu par les paysans ivoiriens.

En conséquence :

Le RPCI-AC exige que ces fonds appartenant aux paysans ivoiriens leur soient restitués intégralement.

Le RPCI-AC exige que toute la lumière soit faite sur ce énième scandale financier qui éclabousse le gouvernement et n’honore pas l’Etat de Côte d’Ivoire.

Le RPCI-AC appelle le Président de la République Alassane Ouattara, à faire toute la lumière sur ce scandale d’Etat, et que les coupables de ce détournement gigantesque de deniers publics soient traduits devant la justice et punis.

Le RPCI-AC exige la démission immédiate du Ministre de l’Agriculture, monsieur Sangafowa Coulibaly, afin qu’il s’explique devant la justice sur la disparition de ces fonds.

Le RPCI-AC exige la réintégration à leurs postes de tous les administrateurs limogés parce qu’ayant exigé que toute la lumière soit faite sur la disparition de ces 326 milliards de FCFA du fonds de réserve du cacao.

Que Dieu bénisse et protège la Côte d’Ivoire.

Pour le RPCI-AC

Christian Vabé

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment