10202017Headline:

Côte d’Ivoire-Mobiles et internet: Les usagers sommés de s’enregistrer au risque de voir leur numéros ou comptes résiliés

 

La Côte d’Ivoire souhaite mieux contrôler l’identité des abonnés de téléphonie mobile et d’internet. Une nouvelle opération en ce sens vient d’être lancée et vise à lutter contre la cybercriminalité et le terrorisme alors que le pays a été victime d’une attaque jihadiste en mars 2016. Une première campagne moins contraignante sur les pièces à fournir avait été menée en 2012 et avait permis

d’enregistrer près de 30 millions d’abonnés.

Les cartes d’étudiants ou les attestations d’identité ne suffisent plus pour identifier les cartes SIM. Désormais les usagers doivent obligatoirement utiliser un passeport, une carte d’identité ou un permis de conduire, tous biométriques. Des pièces plus difficilement falsifiables.

Alors que la Côte d’Ivoire est passée en « alerte jaune » depuis l’attentat mi-août au Burkina Faso voisin, ce renforcement de l’identification des abonnés vise à lutter contre le terrorisme. Les « brouteurs », des escrocs en ligne, sont également dans le viseur des autorités.

L’opération concerne aussi les cybercafés, comme celui de Daniel Abolé : « Depuis les cybercafés, les arnaqueurs ou les terroristes peuvent s’adonner à n’importe quoi et on les retrouve pas. Pour retrouver l’adresse IP c’est difficile, c’est pourquoi je salue l’initiative du gouvernement, au moins maintenant on saura qui fait quoi. »

Baudelaire, un coursier, a déjà reçu des messages de son opérateur pour mettre à jour son identification. « Je n’ai pas une bonne pièce d’identité, donc je dois me procurer une nouvelle pièce d’identité avec une photo en bonne et due forme. Ce n’est pas facile tout ça, mais on fait avec, ça peut nous permettre d’être en sécurité ».

Si Baudelaire est flegmatique, Narcisse, un étudiant, s’inquiète de la lenteur de la procédure pour obtenir ses documents biométriques auprès de l’Office national de l’identification : « J’ai déposé ma demande mais ça fait six mois que j’attends de recevoir ma carte d’identité, je ne comprends pas pourquoi. Si on n’a pas de pièce d’identité ça veut dire que l’on n’a pas le droit au téléphone. »

Les usagers ont six mois pour se mettre en conformité au risque de voir leurs services suspendus puis résiliés.

RFI

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment