Côte-d’Ivoire: Rebondissement agrobusiness/Pour une association de souscripteurs -Voici les vrais responsables de la crise et..

Madame, Monsieur,

L’actualité de notre pays la Côte d’Ivoire est marquée depuis le dernier trimestre 2016, de la crise qui secoue une vingtaine d’entreprises opérant dans l’agropastorale et reconnues à ce jour sous le vocable de « sociétés d’agrobusiness ».

A cet effet, nous les clients, constituant le collectif nommé « Association des Souscripteurs de Monhévéa.com » (ASM), avons choisi d’apporter à votre média, des précisions et clarifications, que l’on refuse de révéler sur médias officiels en livrant une version biaisée et mensongère de toute cette crise qui occasionne de nombreuses souffrances à plus de 500.000 personnes, directement et indirectement.

Notre objectif est donc, de vous apporter notre part de vérité depuis les premières heures de cette crise, au sujet de ce qui est occulté et presque jamais relayé comme information, au profit de la version officielle de nos autorités gouvernementales qui ont, aux yeux de tous, montré leurs limites dans la gestion de cette crise, au travers de nombreuses décisions précipitées, impopulaires, incomprises et arbitraires, et bien souvent à en violation du droit; lesquelles ont fait plus de mal que bien, à l’encontre de la mission de protection qu’elles se sont assignées.

Sans avoir la prétention de justifier ou défendre les sociétés concernées, qui elles-mêmes usent des voies de recours légales pour le faire, nous voulons, à travers ce document, nous venons vous présenter, de notre position de client, l’historique des faits avec les dates clés, les infractions et griefs que nous dénonçons de même que les préjudices que nous en subissons, ainsi que des propositions de solutions de sortie de crise déjà suggérées ; le tout soutenu par des images, articles de presse et interviews pour étayer nos propos.

Du fait de l’ingérence de notre gouvernement dans cette affaire qui s’est toujours bien déroulée jusqu’à son intervention, plusieurs d’entre nous ont tout perdu et malheureusement. Et tandis que certains, acculés de toutes parts menacent de se suicider, d’autres y y ont déjà laissé la vie parce que, à bout de souffle financièrement, ils étaient incapables de se soigner et en plus rongés par les soucis étant dos au mur.

Nous espérons donc, qu’à la suite des décisions prises par notre gouvernement et après lecture de la documentation ci-jointe, vous pourrez cerner les raisons de notre cri de cœur. Car en effet, prétextant nous protéger, contre ceux contre ceux qu’il qualifie d’escrocs et qui pourtant avaient toujours honoré leurs engagements contractuels envers nous leurs clients, le gouvernement dans sa façon de procéder, nous faisant souffrir et mourir, prétend le faire pour notre bien par des supposées règles de loi qui :

cautionnent que l’on viole le droit commercial, en s’immisçant dans une action privée, alors que les co-contractants ont capacité juridique,
justifient qu’on viole le droit bancaire, et qu’on veuille même contredire les instances qui veillent à son application,
cautionnent qu’un gouvernement fasse pression sur le système bancaire agir contre l’éthique,
cautionnent qu’un gouvernement fasse pression sur le système judiciaire pour des décisions en sa faveur,
stipulent qu’on emprisonne des innocents sans audition,
expliquent qu’on refuse d’auditionner des présumés coupables, et qu’on les enferme sans leur permettre de se défendre,
cautionnent qu’on perquisitionne sans commission rogatoire,
stipulent qu’on intente des procès sans preuves, qu’on collecte des plaintes après avoir intenter une action en justice,
justifient qu’on interdise à des personnes de se plaindre quand elles se sentent lésées,
cautionnent qu’on interdise à des « présumés escrocs » de rembourser eux-mêmes les fonds dont on les accuse de s’être accaparé,
expliquent et certifient qu’on veuille par tous les moyens rembourser de l’argent qu’on a pas pris ou collecté,
certifient que dans un état dit « État de droit », qu’on donne sa version des faits (à travers les médias officiels) que l’on doit prendre pour Parole d’Évangile,
justifient qu’on réprime, bastonne et emprisonne des personnes à mains qui réclament que la justice vraie, équitable et impartiale soit dite,
démontrent qu’il est légal de traquer comme des bandits, des personnes qui parlent d’agriculture et de leurs investissements confisqués,
autorisent qu’on peut officiellement mentir au peuple sans rien craindre et prendre des engagements qu’on est incapable d’honorer (28 février, 15/16 Mars, 31 mars,… fin avril 2017)
expliquent que se faire recenser au trésor veut dire porter plainte contre son gré (selon un ministre de la République)
stipulent que ses fonctions régaliennes autorisent qu’un gouvernement responsable a le droit d’assister inactif et insensible aux recours et souffrances de ses citoyens,
montrent et démontrent qu’on doit tuer des créateurs de richesses, d’emplois sans le moindre recours alternatif
etc..

Nous osons croire que, par votre média, votre aide en relayant l’information juste et vraie nous serait fort appréciable afin de nous permettre de mettre la pression à notre gouvernement pour qu’il revoie sa position et ses actions qui nous font plus de mal que de bien, car pour l’heure, nous estimons être victimes de décisions arbitraires et tyranniques de notre gouvernement.

Vous en souhaitant très bonne réception, nous restons à disposition pour tous compléments d’informations, si nécessaire.

Dans cette attente, et vous remerciant par avance, veuillez recevoir Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées,

Bien cordialement,

L’équipe ASM (Association des Souscripteurs de Monhévéa.com)

Email : info@asm-agronomix.com

Tél : +225 87.03.34.43

Site web :www.asm-agronomix.com

Facebook : https://www.facebook.com/Asm-Agronomix-1882594895286228/

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment