05222017Headline:

Côte d’Ivoire : Scandale à PETROCI, plus d’un milliard de FCFA volé

Petroci2

 

Après les périodes de grèves des agents, suite aux licenciements abusifs de 50 certains dont 10 hauts cadres pour raison économique, PETROCI pourrait être victime d’un vol  de grande ampleur.

Selon nos informations, un opérateur économique du nom de Sylla, tout nouveau client de PETROCI, s’est fait livrer des produits pétroliers (carburant) d’une valeur de plus d’un milliard de F CFA sans aucun paiement avec la complicité de certains agents de cette société d’Etat.

Aucune garantie ne lui avait été exigée au départ puisqu’il a été déclaré CLIENT au COMPTANT dans le contrat qui le lie à PETROCI.

Il était donc sensé payer ses factures avant toute livraison de produit. Ne disposant pas de station-service, Sylla est le responsable de la Société Commerciale et Industrielle de Côte d’Ivoire et de Travaux Publics (S2CI-TP).

Il faisait par ailleurs croire qu’il possédait une grande entreprise exerçant dans le BTP avec des travaux de construction de routes dans le nord de la Côte d’Ivoire.

Les chèques émis par l’opérateur économique étaient rigoureusement enfermés dans les tiroirs de certains agents de PETROCI au lieu d’être déposés en banque pour être encaissés. Pendant ce temps, le client continuait de passer commande et était régulièrement livré en carburant avec le soutien des agents PETROCI commis à ces tâches.

Il pouvait ainsi se faire livrer deux à trois fois par jour et sans qu’aucun agent ne se soucie de la destination réelle du produit dans cette période d’insécurité.

L’affaire a éclaté en début janvier 2016, après deux mois de pratique « mafieuse ».

Les chèques retrouvés sur les agents commerciaux et déposés (enfin) pour encaissement sont malheureusement revenus impayés.

En l’espace de deux mois (Novembre et Décembre 2015) le compte du client dans les livres de PETROCI affiche une dette de plus d’un milliard de F.CFA.

L’opérateur économique appelé à s’expliquer et à négocier un échéancier de règlement des sommes dues se fait à présent désirer.

Aucun paiement n’a été honoré de janvier 2016 à ce jour. D’ailleurs, il ne répond même plus aux rendez-vous de PETROCI. L’affaire semble bien partie pour se terminer au tribunal si tant est que l’entreprise par ailleurs leader dans la distribution du gaz en Côte d’Ivoire, puisse mettre la main sur celui qui apparait comme le voleur.

A suivre…

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment