01182017Headline:

Côte d’Ivoire /Scandale -Marchés publics irréguliers: Patrick Achi, Cissé Abdourhamane, Nialé Kaba, … épinglés

ministre-achi-aboudramane

Le ministère des Infrastructures économiques (Mie) ainsi que le ministère auprès du Premier ministre chargé du Budget et du portefeuille de l’État ont été épinglés pour passation irrégulière de marchés publics.

100 % de leurs marchés passés en 2014 sont irréguliers. C’est ce qu’a fait savoir Coulibaly Non Karna, président de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp), le 23 septembre 2016, au cours d’un séminaire sur les audits indépendants de ces contrats, organisé à la Riviéra.

Les 12 marchés passés par le Mie se sont avérés irréguliers. Il en va de même pour les 4 marchés du ministère du Budget et du portefeuille de l’État. Le ministère du Plan et du développement, le Fonds d’entretien routier (Fer), l’Office national de l’eau potable (Onep), la Sicogi, l’Office nationale de l’assainissement et du drainage (Onad), l’Anaré, la Sndi et l’Ansut sont dans la même situation.

Au ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida, 8 sur 16 marchés sont non conformes. Au total, sur 126 marchés publics audités, 87 ont été déclarés non conformes aux règles de passation. Le président de l’Anrmp a félicité d’autres structures qui se sont montrées attentives au code des marchés publics. Sur 15 marchés audités au ministère de l’agriculture, seulement un seul a péché. Même performance pour Côte d’Ivoire énergie. « En vue de contrôler et suivre la mise en œuvre de la réglementation en matière de passation, d’exécution et de contrôle des marchés publics, convention de délégation de service public, l’Anrmp doit faire réaliser, à la fin de chaque exercice budgétaire, des audits de conformité, techniques et/ ou financiers. Elle doit ensuite assurer la publication des résultats qu’elle transmet également aux autorités contractantes. Ces audits sont accompagnés de recommandations qui permettent d’apporter des corrections pour pallier les dysfonctionnements inhérents à tout système », a expliqué M. Coulibaly. Puis, il a apporté une réponse aux critiques formulées par la Direction des marchés publics (Dmp) relativement à la publication des résultats des audits. « Le débat ne sera pas ouvert. Ne faisons pas plaisir aux gens qui veulent qu’il y ait cette sagesse africaine où tout peut toujours s’arranger à l’amiable. C’est comme cela qu’on passe de compromis en compromissions. Je dis, non ! L’Anrmp a une compétence exclusive pour conduire les audits indépendants des marchés publics, au regard des textes de la République de Côte d’Ivoire . Je les ai conduits, je les ai produits. Une virgule ne sera pas enlevée. Le taux, c’est 58 %. Certains ont eu 100 % de régularités, d’autres ont eu 100 % de mauvais marchés. Je dis que ce système est plus que crédible. Ce sont des scores staliniens que certaines structures ont affichés. Quand certains ministères ont donné 100 % de marchés réguliers pourquoi peut-on dire que le système est mauvais ? », a-t-il interrogé.

Jonas BAIKEH

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment