01242017Headline:

Côte d’Ivoire-Touba: Le ministre Bakayoko crache ses vérités aux cadres, puis distribue 25 millions

hamed baka

Côte d’Ivoire-Touba: Le ministre Hamed Bakayoko crache ses vérités aux cadres,  puis distribue 25 millions et 160 corans

C’est un ministre d’Etat plein, en leader éclairé, que Hamed Bakayoko s’est adressé ce dimanche 26 juin aux cadres du district du Woroba et surtout à ceux du Bafing. Venu à Touba en tant que parrain de la « nuit de la fraternité spirituelle entre les régions du Worodougou, du Bafing et du Béré », le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a demandé aux cadres du Bafing de «s’entendre et d’être solidaires » tel que son collègue Patrick Achi l’avait souhaité récemment à Mimballa (12 km de Touba).

Le ministre Ham Bak n’a pas utilisé un langage de bois en s’adressant à ‘ses parents’ quand on sait que 2 (deux) d’entre eux ne se parlent plus. Le ton était déjà donné au corridor nord de la ville au moment où les élus et cadres de la région attendaient leur hôte de marque. L’on a en effet été surpris, ahuri et triste à la fois, de voir le ministre Mamadou Sanogo et le président du Conseil régional, Diomandé Lassina se dribler la poignée de mains, sans se saluer, comme des frères ennemis.

Certainement au courant de l’inimitié légendaire qui règne entre ces deux hautes personnalités tout comme leur mésentente avec la Première vice présidente de l’Assemblée Nationale, Sarah Sako, le ministre d’Etat a axé son discours sur « la fraternité », « la cohésion » et « l’entente » pour « le développement du Woroba ». Le parrain Hamed Bakayoko dira : « Ce mois de carême, mois de piété et de solidarité doit nous interpeller. Si nos régions ont accusé un grand retard depuis les indépendances, c’est bien à cause de nos mésententes. Soyons donc solidaires et ne sacrifions pas le développement de nos régions sur l’autel des positionnements politiques à cause des égos et de l’orgueil individuels ».

Le Golden Boy poursuit et demande aux uns et aux autres de retourner aux « valeurs ancestrales de solidarité et de respect », gage d’un développement harmonieux. A propos des postes électifs, il s’en remet à Dieu : « Les postes électifs ne devraient pas poser problème si tant est que nous avons la foi. Car c’est Dieu qui donne le pouvoir à qui il veut. Evitons donc la jalousie et les divisions. Concentrons-nous sur l’essentiel et simplifions-nous la vie. Copions le bon exemple des présidents Bédié et Ouattara qui ont su faire preuve de dépassement au profit du développement de la Côte d’Ivoire. Pardonnons-nous au nom de ce mois de piété et de tolérance ».

Le premier des policiers ivoiriens a signalé que le président Alassane Ouattara a honoré le district du Woroba en nommant « plusieurs de nos enfants ministres. Il a rétrocédé leur dignité et liberté à nos peuples qui se voyaient souvent malmenés par la police, ou jetés en prison sans raison valable, leurs pièces d’identité déchirées souvent pour port du boubou. »

Quant à la principale doléance des ressortissants de ce vaste espace commun, à savoir le bitumage des axes reliant les trois régions du district appelé « gbakrou saba » (trois piliers du foyer, ndlr), le ministre de l’Intérieur annonce que le président Ouattara a déjà donné sont accord pour le bitumage des voies reliant Touba à Mankono via Séguéla ; Man-Séguéla-Mankono-Tiéningoué et Kani-Boundiali.

Avant de quitter le pupitre, Hamed Bakayoko a remercié le peuple Mahou : « Je suis moi-même issu de Koro, et Touba m’a tout donné. C’est le ministre Bamba Vamoussa qui m’a confié au président ADO ; je dois tout à cette ville et au Woroba », témoigne-t-il. La centaine d’imams qui ont lu le coran et fait des bénédictions la veille, et les chefs traditionnels, ont reçu du parrain la somme de 15 millions FCFA et 160 copies du saint coran. Il a offert 10 millions aux femmes du Bafing.

africanewsquick

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment