06252019Headline:

Côte d’Ivoire: un trou de 4 milliards Frs CFA laissée par l’ex-DG de l’OSER

Limogé le 6 juin 2019 pour plaintes récurrentes de fournisseurs, Echui Aka Désiré, désormais ex-directeur général de l’Office de la Sécurité Routière (OSER), a laissé une ardoise de plus de 4 milliards Frs Cfa dont 400 millions Frs Cfa dus à un collectif de fournisseurs. Dans les lignes qui suivent la liste des créanciers réunis au sein d’un collectif de fournisseurs.

Entreprise Shalon: 27 140 000 F CFA
Aurore Business Sarlu : 47 200 000F CFA
Jorga : 23 200 000F CFA
EAC : 41 000 000F CFA
5 Delta Service : 8 000 000 F CFA
ETS BASS : 47 200 000 F CFA
ETS NCI : 18 880 000F CFA
ST Communication : 54 280 000 F CFA
ETF-Borlelou : 18 158 220 F CFA
Consortplus : 76 000 000 F CFA
I IMPRIM : 11 800 000 F CFA
Vitimprim : 27 140 000F CFA

TOTAL 399 998 220F CFA

Par-dessus cette somme avoisinant les 400 millions Frs Cfa, les malversations de l’ex-DG de l’OSER, Echui Aka Désiré s’élèvent à plus de 4 milliards Frs Cfa selon une confidence faite par le ministre des transports, Amadou Koné, le 25 mars 2019, révélée par ces fournisseurs.

« Le ministre Amadou Koné nous a révélé que l’Oser a consommé 600 millions Frs Cfa pendant une année en terme de papier ram pendant que le budget annuel de son ministère, l’un des plus grand, est estimé à 130 millions Frs Cfa pour les papiers ram. Le ministre a ajouté que son ministère n’a jamais manqué de papier ram avec un tel budget », révèle A.M, porte-parole dudit collectif.

Le mode opératoire consiste à utiliser des démarcheurs pour aller à la recherche d’entreprises pigeons. Ces derniers proposent des marchés à hauteur d’une trentaine, voire plus, de millions de frs Cfa. L’entreprise intéressée joint naturellement la direction de l’Oser pour s’assurer de l’authenticité de l’offre. Elle est, bien entendu, rassurée par l’Oser sur l’authenticité des bons. Mieux la structure de l’État s’engage à payer 90 jours après exécution du marché. Dans le cas particulier de l’Oser, l’or blanc, c’est le papier ram. Les petites et moyennes entreprises ne ménagent aucun effort pour s’endetter auprès des banques au regard de la confiance accordée à l’Oser, société l’État.

Africadaily

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment