09202017Headline:

Côte d’Ivoire /Une contribution d’ Eric Nangui ” scandale des vitres teintées -voici combien gagne ce ministre ..”

hamed

Côte d’Ivoire / Le scandale des vitres teintées après celui du permis de conduire et de l’électricité

Le gouvernement ivoirien devient de plus en plus un gouvernement d’affairistes. Pas étonnant quand des commerçants se retrouvent à gérer des affaires publiques. En effet, après les scandales des permis de conduire qui ont permis à Gaoussou Touré d’engranger de façon « injuste » selon l’expression du président Alassane Ouattara, 2 milliards 20 millions de francs CFA (soit l’argent perçu pour le renouvellement « injuste » de 200 000 permis de conduire non arrivés à expiration) et de l’électricité dont le montant du préjudice n’est pas connu ; nous apprenons un autre scandale occasionné par un proche parmi les proches d’Alassane Ouattara, à savoir le tout-puissant ministre de la Sécurité Hamed Bakayoko.

Des faits, il ressort que depuis octobre 2014, les véhicules aux vitres teintées sont interdits de circulation en Côte d’Ivoire. Mais dans les faits, les vitres teintées continuent de circuler. En réalité, depuis fin 2014, tous les propriétaires de véhicules aux vitres teintées sont sommés de se rendre au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité pour se faire établir une autorisation de circuler.

Et c’est là où toute l’escroquerie est mise en place. Puisque pour se voir octroyer une autorisation de circulation, le propriétaire du véhicule doit payer 30000 FCFA versé directement au cabinet du ministre Hamed Bakayoko au Plateau. La somme perçue ne va ni au Trésor, ni dans les comptes de l’Etat, mais est directement géré par le ministre lui-même. Pire, l’autorisation doit être renouvelée chaque année. Si on estime que quelque 10000 voitures aux vitres teintées circulent en Côte d’Ivoire, on peut estimer que chaque année, depuis 2014, Hamed Bakayoko engrange au minimum 300 millions de nos francs, qui ne vont pas dans les caisses du Trésor.
Avec l’affairisme qui s’installe au sommet de l’Etat (bientôt nous parlerons des affaires douteuses de Gon Coulibaly, le vrai propriétaire des chantiers de réhabilitation des universités de Côte d’Ivoire, ce qui fait qu’après le scandale des 100 milliards qui a éclaboussé Cissé Bacongo, il n’a pas été limogé et ce qui fait qu’Alassane Ouattara ne veut pas se séparer de lui), il est fort à craindre que les Ivoiriens vivent encore des jours difficiles avec d’autres mesures destinées à enrichir davantage des commerçants qui sont au pouvoir.

Une contribution de Eric Nangui LPF

connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment