03272017Headline:

Des groupes espagnols lorgnent le marché ivoirien pour le Programme National de Developement(PND)

Groupe espagnol

Abidjan, la capitale économique ivoirienne, a abrité du 19 au 21 avril les journées du partenariat multilatéral Côte d’Ivoire-Espagne sous l’égide de l’Institut espagnol pour le commerce extérieur (ICEX), organe du ministère de l’économie, et de la mission économique de l’ambassade d’Espagne.

Traditionnellement implantés en Afrique du Nord, notamment au Maroc, les groupes espagnols sont peu présents en Côte d’Ivoire. L’ICEX compte 13 entreprises espagnoles, des PME en très grande majorité, installées dans le pays.

La mission de cette semaine a pourtant attiré des grands noms du secteur privé espagnol, à l’instar de ACS Cobra (énergie, gaz, télécoms, transports), Acciona (énergies renouvelables, infrastructures, eau), Centunion (routes, ponts), etc. venu à Abidjan pour s’enquérir des opportunités d’investissements dans le pays présentées par Patrick Achi, le ministre des infrastructures économiques et Gaoussou Touré, son collègue des Transports.

Plan national de développement

« Notre présence était limitée sur le continent. Nous venons rattraper ce retard en nous engageant pour l’avenir du pays et pour celui de la sous-région ouest-africaine », a expliqué Isaac Martin barbero, le directeur général du développement international des entreprises à l’ICEX.

Les groupes espagnols présents lors de ces rencontres visent en particulier les grands chantiers du Programme national de développement (PND) 2016-2020 qui nécessiteront 30 000 milliards de F CFA d’investissements (environ 45 milliards d’euros) dont 19 000 milliards F CFA venus du secteur privé.

Les travaux du port et de l’aéroport international de San-Pédro, la construction de routes, l’adduction en eau potable, la construction de centrales d’électricité… sont autant de contrats que ciblent les quelques 16 entreprises espagnoles qui ont fait le déplacement d’Abidjan.

En 2014, les exportations de l’Espagne vers la Côte d’Ivoire ont atteint 189 millions d’euros, tandis que les ventes ivoiriennes à destination du royaume représentaient 241 millions d’euros.

Baudelaire Mieu
J.A

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment