07172018Headline:

Développement durable: Les acteurs non étatiques africains définissent les priorités depuis Abidjan

Réunis du 28 au 29 juin 2018 à Abidjan les acteurs non étatiques engagés dans la lutte contre le changement climatique ont croisé les réflexions sur les chantiers prioritaires à réaliser pour améliorer la lutte.

Des réflexions des quelques 500 représentants des collectivités, entreprises, associations de jeunes et de femmes, Ong environnementales, communauté scientifiques,… , il est en effet ressorti que la gestion de 7 principaux points permettraient d’adresser efficacement al lutte contre le phénomène dont les effets sont de plus en plus perceptibles, en Afrique notamment.

A en croire, Aka Aouélé, le président de l’Assemblée des districts et régions de Cote d’Ivoire qui a donné lecture de la déclaration, il s’agit du renforcement des stratégies territoriales, l’accès facilité aux financement pour les acteurs non étatiques, l’intégration du genre dans les politiques publiques, la participation plus accrue des jeunes à la question, l’éducation et la formation des populations, la prise en compte des enjeux d’adaptation des actions de développement et les filières professionnelles au changement climatique et la nécessité d’une réelle stratégie collective et de plateforme d’échange sur les données disponibles.

Cela, pour mesurer l’évolution des émissions de gaz à effet de serre des territoires et des pays africains.

Selon les différentes parties, il s’agira de porter les résultats de ce sommet aux grands rendez-vous internationaux traitant de la problématique notamment le sommet Africité et la Cop 24. L’objectif étant d’apporter une contribution pertinente et efficace des acteurs non-étatiques et partant du continent, à al lutte contre le réchauffement climatique et le développement durable.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment