12102018Headline:

Développement économique: La Fao s’imprègne de l’état des projets financés ?

Sept Ambassadeurs et Représentants permanents auprès de la FAO ont effectué du 25 au 27 juin 2018, en Côte d’Ivoire, une visite de terrain, qui avait pour l’objectif d’apprécier les réalisations effectuées par la FAO, ainsi que les défis auxquels est confrontée la FAO en appui au gouvernement ivoirien dans ses efforts de développement. Il s’agit des Ambassadeurs et Représentants Permanents de l’Union Européenne, du Mexique, du Sri Lanka, de l’Allemagne, du Yémen, de la Suède et du Congo.

«Cette visite nous a permis de bien apprécier les défis du développement agricole et le travail que la FAO fait dans les pays. Les résultats sont satisfaisants et probants ; ils doivent maintenant être mis à plus grande échelle pour bénéficier à un plus grand nombre des personnes», a indiqué Jan Tombinski, Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union Européenne auprès du Saint-Siège, de l’Ordre de Malte et des Organisations des Nations Unies à Rome. Qui a ajouté : « Nous avons été agréablement impressionnés par les différents projets que nous avons visités ; nous avons rencontrés des groupes de jeunes et de femmes qui pratiquent des innovations introduites par la FAO, et avons touché du doigt un projet transformateur, dénommé projet FTT, qui illustre le travail de la FAO sur la valorisation des produits halieutiques, la réduction des pertes post capture et l’autonomisation des femmes», après les premières visites de terrain effectuées principalement au marché de Koumassi, au laboratoire national d’appui au développement agricole à Bingerville, aux femmes mareyeuses du débarcadère de Locodjoro et surtout à Gagnoa, avec la conduite et le suivi du projet d’intensification durable des bas-fonds initié par la FAO et l’Etat Ivoirien. Ce projet intègre le système de riziculture intensif avec la pisciculture et la production maraichère par des groupes des jeunes et des femmes, et adopte une approche de chaine de valeur inclusive, depuis la production, la transformation, la commercialisation et la gestion des déchets.

En Côte d’Ivoire, les Ambassadeurs et Représentants permanents ont été reçus en audience par le Ministre de l’agriculture et du développement rural, le Ministre des ressources animales et halieutiques et le Secrétaire général des affaires étrangères. Les échanges entre la délégation et les ministres ont porté sur l’état du secteur, les défis auxquels ils sont confrontés, les résultats de la coopération technique entre leurs ministères et la FAO ainsi que l’impact de l’appui technique de la FAO en termes de développement de leurs secteurs.

Pour Mamadou Sangafowa Coulibaly, Ministre de l’agriculture et du développement rural : «la FAO est un partenaire privilégié pour la Côte d’Ivoire, qui nous a accompagné dans l’élaboration du Programme national d’investissement agricole et dans sa mise en œuvre à travers différents projets de sécurité alimentaire et nutritionnelle».

Son collègue des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, a souligné l’appui important de la FAO en matière de gouvernance des pêches et le rôle stratégique de la FAO dans la prévention et le contrôle des maladies animales, notamment la grippe aviaire et la peste porcine. Au Ministère des affaires étrangères, les entretiens ont porté sur l’établissement à Abidjan d’une équipe technique de soutien à l’investissement. «Cette équipe de soutien à l’investissement qui sera établi à Abidjan apportera une d’assistance technique au gouvernement ivoirien et aux pays de la sous-région, pour mobiliser des investissements publics et privés en agriculture et promouvoir la coopération Sud-Sud», a expliqué Son Excellence Madame Martha Elena Federica Bárcena Coqui, Ambassadeur et Représentant permanent du Mexique auprès des agences des Nations Unies à Rome.

La délégation a par ailleurs rencontré les agences du système des Nations Unies basées à Rome (le PAM et le FIDA), afin de comprendre la synergie des actions entre elles et surtout relever les défis dans le pays : «Nous encourageons une meilleure coordination et un alignement des interventions des différentes agences avec les priorités nationales de développement et les objectifs de développement durable», a relevé Monsieur Babacar Cissé, Coordinateur résident du système des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

Les sept Ambassadeurs et Représentants Permanents ont échangé avec la Vice-Présidente de la Banque africaine de développement chargée de l’agriculture et du développement humain et social et son équipe sur les priorités de la Banque et la collaboration avec la FAO; la délégation a aussi discuté avec les Partenaires techniques et financiers du groupe agriculture et développement rural, dont l’objectif est d’harmoniser les interventions, faciliter les rencontres avec les ministères techniques et définir les stratégies d’interventions.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment