12082019Headline:

Examen du budget-programme du 19 au 21 novembre: Réactions de quelques parlementaires de l’opposition

Alain Lobognon, groupe parlementaire Rassemblement : « Il s’agit de se préparer pour le grand oral qui aura lieu »

« Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire est en train de basculer dans une nouvelle forme de budget. Les députés de l’opposition se retrouvent donc avec les experts pour avoir les mêmes points de vue, pour voir si ce budget est réaliste. Depuis 2015, notre budget, alors qu’on annonce plusieurs milliards, on se retrouve avec des déficits énormes. Les recettes qui sont annoncées ne sont pas tenues. Nous allons parcourir l’ensemble des dossiers pour comprendre ce qu’il y a dans ce budget afin que nul n’en ignore. Nos populations ont de grands besoins. Malheureusement, dans le budget, vous voyez des positions congrues qui sont consacrées à nos populations. Il s’agira donc de se préparer pour le grand oral qui aura lieu à l’Assemblée nationale.»

Trazéré Célestine, groupe parlementaire Rassemblement : « Nous partons satisfaits »

« Ce séminaire a pour objet de renforcer les capacités des députés de l’opposition que nous sommes en vue d’avoir un meilleur regard sur les lois qui nous sont proposées. Le budget-programme nous est proposé à l’exercice 2020. Nous partons satisfaits de ce séminaire qui a vraiment apporté beaucoup aux 100 députés de l’opposition que nous sommes. »

Yasmina Wognin, groupe parlementaire Vox Populi : « Nous allons questionner et relever certaines lignes de ce budget »

«Ce séminaire est une occasion supplémentaire pour les députés de l’opposition parlementaire, soucieux d’assurer pleinement leur rôle, leur fonction, de renforcer nos capacités, de maîtriser les différents points clés de notre budget. Nous avons une action de contrôle du Gouvernement qui, malheureusement, parce que l’Exécutif est de plus en plus fort et n’entend pas rendre des comptes aux populations, nous avons toujours des bâtons dans les roues, à chaque fois. Par exemple pour des questions d’enquête parlementaire. Nous ne nous décourageons pas. Nous devons toujours continuer de crier haut et fort que le Gouvernement est là pour travailler pour les populations, qu’on le veuille ou non et nous sommes les représentants du peuple. Nous allons les interroger, les questionner, relever la pertinence ou la cohérence de certaines lignes de ce budget. Nous ferons de notre mieux pour que toujours et plus haut, les populations, grâce aux groupes parlementaires et partis politiques de l’opposition, soient toujours mieux représentées. »

Dibahi Dodo, groupe parlementaire Pdci-Rda : « On est venu apprendre les techniques pour analyser le budget »

« C’est un séminaire de mise à niveau en vue du renforcement de nos capacités dans l’élaboration du budget de l’Etat. Ce que nous devons retenir ici, c’est que ce sont des modifications qui sont faites sur l’ancien budget. C’est-à-dire que toutes les actions de l’Etat sont déterminées avec des valeurs, des coûts. Cela va permettre aux députés de suivre les différentes actions sur le terrain. Avant, c’était des montants condensés. On ne savait pas ce qu’il y a à l’intérieur. Ce pourquoi nous sommes venus, c’est comment analyser ces budgets. On est venu apprendre des techniques pour mieux analyser le budget-programme. Du 19 au 21 novembre, il y aura le passage des différents ministres. Il est important qu’on ait les mécanismes nécessaires pour poser les questions.

Lire sur abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment