10212018Headline:

Fadal Dey à nouveau sur Mme Irène Vieira du Burida « Madame la DG démissionnez pendant qu’il est temps »

En attendant d’avoir la version officielle du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), Fadal Dey vient de dévoiler d’autres faits qui accablent la directrice générale de cette institution. Dans un post Facebook, le sociétaire du Burida exige la démission de Mme Irène Vieira non sans signifier au ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman qu’il a été trompé par sa collaboratrice.

Libération du Burida. Mme la DG actuelle exerce dans l’illégalité totale. Elle a trompé monsieur le ministre. Voici les preuves

En effet selon nos textes à son article 36, le directeur général est nommé par décret pris en Conseil des ministres, sur proposition du ministre chargé de la Culture et de la Francophonie, après avis du Conseil d’administration.

Les modalités de l’organisation de la sélection des candidatures au poste de directeur général du Burida sont précisées par arrêté du ministre chargé de la Culture et de la Francophonie, sur proposition du Conseil d’administration.

Chers artistes et chers ivoiriens, Je vous présente l’arrêté 004 du 05 février 2016 du ministre de la Culture et de la Francophonie qui dit en son article 4 : « Les dossiers de candidature sont reçus au cabinet de recrutement agréé désigné à cet effet pendant une durée de 15 jours.

Les dates de retrait des pochettes de candidature et de dépôt sont fixées par le président du Conseil d’administration du Burida par voie de presse dans un journal d’annonces légales et dans les locaux du Burida et du ministère en charge de la Culture ».

Cela est écrit noir sur blanc. Mais dans le cas de la nomination de madame la DG actuelle, aucun cabinet n’a été saisi par le Conseil d’administration. Aucun.

C’est plutôt une commission qui a été créée en leur sein pour recevoir les candidatures pendant que madame la DG actuelle était toujours à son poste. Elle n’a jamais démissionné avant de déposer sa candidature.

L’un des deux artistes de bonne moralité que le ministre lui-même a nommé au Conseil d’administration était le président de cette commission. À cause des liens qui nous lient je tais exprès son nom.

Chers artistes, chers ivoiriens, voici ce qui s’est réellement passé au Burida pour la nomination de la DG actuelle Mme Irène Vieira. Depuis tout ce temps, elle exerce dans l’illégalité totale. Elle a trompé monsieur le ministre.

Nous comprenons pourquoi elle n’a aucun respect pour notre corporation. Elle nous traite à chaque fois d’analphabètes.

Et pourtant Soundjata Kéïta a fait le kouroukan fouga la charte du mandé ou encore le mandé kalikan une constitution qui prenait en compte tous les droits de l’homme et de la femme sans avoir mis un seul pied à l’école du blanc.

Et c’est le kouroukan fouga qui a inspiré longtemps plus tard les droits universels de l’homme écrit par l’homme blanc. Madame, les artistes « analphabètes » se sont réveillés. Bref.

À cet instant de mon post, je souhaiterais dire merci aux membres du Conseil d’administration qui nous soutiennent dans ce combat. Parmi eux, un très proche de la direction générale nous a donné ce document pour faire valoir nos droits. Merci cher camarade.

Madame la DG démissionnez pendant qu’il est temps. Nous savons tout et tout et tout sur votre gestion du Burida.

Ce que vous dites devant les caméras et ce que vous faites, c’est le jour et la nuit. Même quand vous dites souvent à vos collaborateurs que si c’est gâté vous prenez tout l’argent du Burida, vous donnez une partie au ministre et vous allez vous asseoir aux États Unis d’Amérique, nous sommes informés de tout cela. C’est parce que c’est vous seule qui avez droit à la signature au Burida que vous vous exprimez ainsi.
Démissionnez Madame.

Fadal Dey

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment