12112018Headline:

Financement des Pme: Tout sur la nouvelle alliance avec l’Afrique; Ce que l’Union européenne (Ue) envisage de faire sur l’emplois et investissements durables.

Dans sa nouvelle alliance avec l’Afrique, l’Union européenne (Ue) envisage de créer plus d’emplois, mais également d’opérer des « investissements durables » sur le continent africain.

Dans son Plan d’investissement extérieur qui court sur la période 2017-2020, ce sont 44 milliards d’euros (plus de 28 862 milliards de Fcfa) d’investissements qui sont prévus. Jeudi 22 novembre 2018, le nouvel ambassadeur de l’Ue en Côte d’Ivoire, Jobst von Kirchmann, a reçu la presse nationale et internationale à la résidence de l’Ue à Cocody. A l’occasion, il a expliqué la façon dont l’Union européenne entend s’y prendre pour promouvoir les investissements étrangers en Afrique, en général, et en Côte d’Ivoire, particulièrement. Car, il faut le signaler, le mécanisme n’est pas spécifique à la Côte d’Ivoire, mais généralisé à tout les pays africains qui bénéficient des interventions de l’Ue.

Jobst von Kirchmann a planté le cadre, qui est que parfois les opérateurs économiques européens désireux de se lancer dans des affaires sur le continent sont confrontés à des problèmes de financement lorsqu’ils sollicitent les banques locales. Pour lever cette entrave, l’Ue va désormais intervenir par l’entremise de ses banques, qui s’engageront à apporter la garantie financière exigée par les banques aux opérateurs économiques européens. Cela de sorte que ces derniers puissent bénéficier des fonds (prêts) dont ils ont besoin pour monter leurs affaires et créer, par conséquent, des emplois sur place. Les secteurs économiques spécifiques qui sont ciblés sont, entre autres, les solutions numériques, l’énergie, les transports, l’agriculture. « Dès l’année prochaine, nous allons aider, de façon pratique, les entreprises. Et les crédits qui leur seront octroyés sont garantis par les banques européennes », a informé le diplomate européen.

Pour le reste, Jobst von Kirchmann s’est réjoui du fort de taux de croissance, en moyenne 7 %, enregistré par la Côte d’Ivoire durant ces 5 dernières années. Toutefois, il a souhaité que cette croissance soit davantage inclusive au bénéfice des jeunes, des femmes, etc. Aussi, il a souligné la nécessité pour le pays de maintenir un environnement des affaires stable, durable, car cela y va de la bonne gouvernance. Pour ce que représente l’Ue en Côte d’Ivoire sur le plan économique et commercial (60 % des investissements étrangers, 40 % des exportations ivoiriennes, etc.), l’ambassadeur s’est félicité des bons rapports que les deux entités entretiennent en dépit de quelques brouilles qui, dit-il, ont très vite été dissipées. Faisant référence au rapport d’une mission de l’Ue qui a fuité et qui a frustré quelque peu les autorités ivoiriennes, Jobst von Kirchmann a indiqué que la page a été tournée et que les relations Côte d’Ivoire-Ue se poursuivent normalement.

Elysée LATH

lebabi.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment