10192018Headline:

Gérard Guedegbe s’est réjoui de l’intérêt des journalistes francophones pour les questions de coopération Afrique-Chine.

Abidjan (Côte d’Ivoire) a abrité une formation à l’attention de journalistes francophones venus du Bénin, du Togo, du Mali, de la Guinée Conakry, et évidemment du pays hôte, portant sur le partenariat Afrique-Chine. C’était les mercredi 3 et jeudi 4 octobre 2018. Au nombre des intervenants à ce séminaire, Sylvain N’guessan, analyste politique ivoirien qui a mis en lumière les différentes facettes de la coopération Afrique-Chine dans un ensemble géostratégique. Se prononçant sur les attentes de la Côte d’Ivoire dans sa coopération avec la Chine, l’analyste, qui semblait avoir une nette idée des intérêts de l’Empire du milieu dans ses relations avec le reste du monde, souligne que « ce que les Ivoiriens attendent, c’est la coopération au niveau de la recherche ».

Pour lui, la Chine n’est pas en Afrique pour développer le continent, mais plutôt pour défendre ses intérêts stratégiques. Et puisqu’il estime que la Côte d’Ivoire a le devoir de tirer aussi profit de la présence chinoise sur le continent, Sylvain N’guessan préconise aux autorités ivoiriennes de construire des centres de recherches, et d’y faire intervenir des ingénieurs chinois afin de former les Ivoiriens sur les technologies avancées, dans presque tous les secteurs d’activité. Le but à terme, expliquera-t-il, étant de sortir la Côte d’Ivoire de l’éternel assistanat à travers notamment le transfère de technologies aux Ivoiriens. Ce qui devrait leur permettre de réaliser eux-mêmes les ponts, fabriquer les téléphones, construire les gratte-ciel, monter les machines pour la mécanisation de l’agriculture, etc. « Le partenariat gagnant-gagnant, c’est à travers les centres de recherche. Et les secteurs formation/sécurité, sont des domaines dans lesquels nous pouvons faire intervenir la Chine », dira-il.

Au-delà, il faut souligner que la formation avait pour but d’instruire les journalistes à l’effet de mieux comprendre les aspects de la coopération entre l’Afrique et la Chine. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet de reportage sur l’Afrique et la Chine organisé par l’université de Wits Watersrand d’Afrique du sud. Les formateurs Cobus van Staden, Bob Wekesa, ou encore Gérard Guedegbe coordonnateur Afrique francophone du projet, ont présenté les avantages de la coopération Afrique-Chine pour le continent africain, mais également les acquis « palpables » que cela a dejà induit, et surtout la volonté pour la Chine d’accompagnement l’Afrique dans ses ambitions de développement.

Elysée LATH

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment