01212017Headline:

La Côte d’Ivoire détrône l’Inde et devient le 1er producteur de noix de cajou

noix de cajou

Coton-Anacarde : La Côte d’Ivoire détrône l’Inde et devient le 1er producteur de noix de cajou

La Côte d’Ivoire surclasse désormais l’inde en matière de production de noix de cajou. Avec 700.000 tonnes produit cette année, le pays d’Alassane Ouattara devient le premier pays producteur de l’anacarde. Ce record est la résultante de la reforme de la filière coton –anacarde initiée par le ministère de l’agriculture en 2013. Au niveau du coton, la Côte d’Ivoire a enregistré cette année 450.000 tonnes, ce qui la maintient à la troisième place au plan mondial. Sur ce chapitre précis, le ministre de l’agriculture annoncé, jeudi dernier à Korhogo, lors de la 2ème édition des journées de récompenses des acteurs de la filière que la Côte d’Ivoire veut relever le défi de la première place dans les trois années à venir. «Il faudra atteindre une production de 600.000 tonnes pour se hisser à la première place», a indiqué Mamadou Coulibaly Sangafowa. Ce défi est à la portée des producteurs de cotons dans la mesure où à en croire le ministre, avant la mise en œuvre de la reforme en 2013, la Côte d’Ivoire enregistrait à peine 150.000 tonnes de coton par an. «Cette situation liée au coût d’achat du coton qui était très bas avait amené plus de 180.000 producteurs à se détourner de cette culture », a-t-il rappelé. Ce qui n’a pas été sans conséquence sur le quotidien des familles dont la survie en dépendaient. C’est pourquoi au regard des progrès réalisés dans ce secteur, il a tenu à saluer les acteurs de la filière, notamment le Pca et le directeur général du Conseil de régulation, de suivi des filières coton-anacarde. Le ministre a, par ailleurs, annoncé que le gouvernement va procéder à la mise en place d’un programme accéléré d’unité de transformation dans toutes les grandes régions de production de l’anacarde.
Au titre des récompenses, ce sont 34 producteurs et acheteurs de la filière qui ont été primés pour leur productivité et l’application des bonnes pratiques culturales en matière du coton et de l’anacarde. Ils ont reçu des diplômes, des enveloppes et des moto tricycles. Témoins de cette 2é édition des récompenses, ils étaient nombreux les planteurs toutes filières confondues qui ont effectués le déplacement à la place de l’indépendance de Korhogo. Pari réussi donc pour le Conseil Coton-Anacarde.

Jean François Fall
Envoyé spécial

Informateur.info-

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment