07282017Headline:

La Côte d’Ivoire va bénéficier d’un deuxième Contrat désendettement-les raisons

ci-paris

Le gouvernement ivoirien vient de bénéficier d’un premier décaissement de 70 millions d’euros dans le cadre du deuxième Contrat désendettement développement.

L’Agence française de développement rend disponible ce financement huit mois après la signature d’une convention avec le gouvernement ivoirien.

Le financement se précise. L’Agence française de développement, AFD, confirme le premier décaissement de 70 millions d’euros dans le cadre du deuxième Contrat désendettement développement, C2D, au bénéfice de la Côte d’Ivoire.

Cette contribution financière intervient huit mois après la signature d’une convention le 3 décembre 2014 entre le gouvernement ivoirien et l’AFD. Le deuxième contrat chiffré à 1 123 milliards d’euros a trait à la coopération et au développement entre les deux pays.

De 2015 à 2020, l’essentiel des activités seront menées dans les secteurs de l’éducation, la formation, l’emploi, la santé et la protection sociale. On cite aussi l’agriculture, le développement rural et la biodiversité. Les projets à réaliser en partenariat ont trait au développement urbain, à la décentralisation, à l’assainissement et aux infrastructures de transport.

Le premier Contrat de désendettement et de développement à hauteur de 630 millions d’euros conclu il y a deux ans a permis de réaliser des infrastructures routières. De 2013 à 2015, des centres de santé ont été réhabilités, le centre pôle mère-enfant de l’hôpital Saint Jean Baptiste de Bodo-Tiassalé construit, de nombreux districts des localités de Montagnes et d’Abidjan ont été fournis en eau potable. En somme ce C2D a permis de réaliser des travaux à haute intensité de main d’œuvre.

La mise à la disposition de ce financement confirme que la Côte d’Ivoire et l’AFD s’accordent toujours sur cette procédure d’annulation des créances d’Aide Publique au Développement, APD, en faveur des pays pauvres très endettés.

Les contrats de désendettement et de développement, une spécificité française vise à procéder à un refinancement par dons, dans le budget du pays, des échéances d’APD remboursées par les États partenaires.

Cette initiative est mise en œuvre depuis 2012 en Côte d’Ivoire, à l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE. Depuis lors, le pays accepte d’appliquer des mesures les plus délicates.


Par Charles Nwanochi

Flux Eco Afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment