10232017Headline:

La justice ivoirienne ordonne la saisie d’un bien immobilier au profit d’Armajaro

Armajaro

Le tribunal de commerce d’Abidjan a décidé mercredi de la saisie d’une parcelle de terrain, mise en hypothèque, au profit d’Armajaro, après une plainte de la société exportatrice de café-cacao contre un dirigeant de coopératives agricoles, qui devait au groupe une créance de « plus de 125 millions Fcfa ».

Le représentant de ces coopératives, Alexandre Yao Kouassi, avait reçu de la société exportatrice de café-cacao Armajaro, une somme de 42 millions Fcfa puis un milliard Fcfa plus tard, aux fins de livrer des « produits agricoles », a rappelé la juge Vivien Goulizan.

Armajaro a réclamé en 2011 un reliquat de « plus de 125 millions de Fcfa », sur l’ensemble de ces fonds, après que les coopératives agricoles opérant sous le couvert de M. Kouassi ont livré une certaine quantité de café et cacao au groupe.

M. Kouassi qui a reconnu la créance, a mis en hypothèque une parcelle de terrain (lot 91) lui appartenant, notamment sise à Cocody II Plateaux 8e tranche (Est Abidjan), d’une superficie de 316 mètres carrés.

En janvier 2014, une sentence arbitrale avait été arrêtée par la justice ivoirienne et l’acte notarié montre qu’ »il y a une dette de plus de 125 millions Fcfa », a soutenu Me Vivien Goulizan, au cours de l’audience.

Statuant en premier ressort, le tribunal de commerce d’Abidjan a validé la saisie de la parcelle et rejeté l’argument de M. Kouassi, qui indiquait n’avoir pas reçu l’arrêté judiciaire lui signifiant cette dette.

Le financement des sociétés coopératives de café-cacao en Côte d’Ivoire est une pratique des grands groupes exportateurs, qui apportent également des appuis aux planteurs pour le développement de leurs productions.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec plus de 1,7 million de tonnes en 2015.

PAL
Alerte info/

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment