09202017Headline:

la lettre du continent “Le president Ouattara continue de détricoter l’héritage d’Houphouët”Enquête

Alors qu’il se présente comme l’héritier du “Vieux”, le chef de l’Etat n’a de cesse de déboulonner la statue de son mentor. Enquête.

En gelant jusqu’à nouvel ordre la délivrance de titres fonciers dans la station balnéaire d’Assinie, à 80 km à l’est d’Abidjan, Alassane Ouattara vient, une nouvelle fois, de prendre le contre-pied de l’ancien président décédé en 1993 (LC n°754). Au début des années 1980, Félix Houphouët-Boigny avait érigé cette région en zone touristique prioritaire.

Transfert avorté de la capitale

A l’instar d’Henri Konan Bédié patron du parti démocratique de côte d’ivoire (PDCI), le chef de l’Etat n’a pas davantage maintenu Yamoussoukro comme capitale du pays. Ce chantier, testament politique du “Vieux”, est à l’arrêt malgré la tenue de plusieurs conseils des ministres et sommets de la Cedeao. En octobre 2015, la présidence y avait fêté le lancement de la campagne café-cacao 2015-2016 dans les jardins de la résidence d’Houphouët. Mais cette opération était purement électorale. Dès 2012, Ouattara avait signé un décret mettant un frein au programme spécial de transfert de la capitale en raison de son coût : 3 000 milliards F CFA (4,5 milliards $). Bénéficiaire de ce chantier, l’architecte Pierre Fakhoury a dû stopper ses activités la même année. Elles prévoyaient notamment la construction des sièges de l’Assemblée nationale, de la Cour suprême, du Sénat ou encore d’un nouveau palais présidentiel. Seule une aile de l’hôpital Moscati (promesse d’Houphouët faite au pape Jean-Paul II) a été inaugurée. Les députés n’ont pas siégé, excepté lors d’un séminaire organisé début 2017.

Mausolée

Même son de cloche à Abidjan, où le mémorial Félix Houphouët-Boigny, qui devrait être construit en face de la présidence, a été renvoyé aux calendes grecques. Les fonds prévus à cet effet ont été réaffectés au Programme présidentiel d’urgence (PPU) achevé en 2015. Ce projet avait pour vocation de créer un mausolée doublé d’un musée. Quant à la résidence présidentielle du quartier Cocody-Ambassade construite par le Père de la nation ivoirienne, et détruite par les bombardements durant la crise postélectorale de 2011, elle n’est toujours pas réhabilitée. A proximité, Ouattara a préféré y faire construire une caserne et des appartements résidentiels pour les éléments de la sécurité présidentielle. Autre “trésor” d’Houphouët, l’hôtel Masseran à Paris est promis à la vente (voir notre vidéo sur ce sujet ICI).

   la lettre du continent

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment