12172018Headline:

Le gouvernement ivoirien vient de sortir une nouvelle carte dans sa volonté de préserver les forêts et promouvoir dans le même temps l’agriculture.

Après une phase pilote qui a été sanctionné par un succès, l’outil « Images », l’instrument de surveillance des forêts a été officiellement receptionné par la ministre du Plan et du développement, Nialé Kaba le lundi 20 novembre 2018. L’outil qui servira selon la ministre à suivre de façon régulière l’évolution des forêts prendra également en compte les activités agricoles qui y sont réalisées et qui sont généralement à l’origine de la déforestation. « Bien entendu, il s’y adjoint un modèle à caractère économique. Lorsque par exemple la forêt est agressée par des populations pour y faire de la culture, on va essayer de calculer comparativement la perte du couvert forestier et le gain de ces populations à faire ces cultures. Cela ouvre un espace de négociation avec des éléments de négociation pour dire aux populations ce que nous proposons pour les déplacer parce que cela a un coût important pour les collectivités territoriales », a expliqué la ministre qui a reçu le nouvel instrument des mains de Paola Despretz du cabinet Vivid Economics.

Cette option devrait, à l’en croire, permettre de répondre efficacement à la problématique de la déforestation en Côte d’Ivoire sans pour autant empêcher la bonne marche des activités agricoles. Sur le rôle même du dispositif, la ministre a fait savoir qu’elle permettra un suivi pertinent et efficace de l’évolution des forêts nationales afin que des décisions appropriées soient prises à l’effet de remédier aux éventuels problèmes.

« Si la forêt est agressée, les images qui sont prélevés tous les douze jours sont analysées et permettent de dire si le couvert forestier a évolué, quels sont les endroits qui ont évolué… Et de façon plus fine si c’est le fait de l’homme ou de la nature. C’est vraiment un outil d’anticipation et si des gens se sont introduits de façon inopportune dans les forêts, cela permet à mes collègues ministres en charge des eaux et forêts, des parcs et réserves, de pouvoir réagir rapidement », a indiqué la ministre qui s’est accordé avec le directeur de l’Agence spatiale britannique Tim Hayward et l’ambassadeur de Grande Bretagne, Joséphine Gauld sur l’opportunité de ce projet.

Cet outil, est développé dans le cadre du projet partenariat international pour l’application d’imagerie satellitaire dans la gestion de la foresterie et du boisement et financé par l’agence spatiale britannique. Il est composé d’une cartographie d’utilisation des terres, d’un système d’alerte précoce visant à détecter des pertes de couvert forestier et d’un cadre de valeur socio-économique.

afrique sur-7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment