09212018Headline:

Le secteur agricole africain bénéficiera dans les cinq prochaines années d’un accompagnement important.

Le secteur agricole africain bénéficiera dans les cinq prochaines années d’un accompagnement important. La Banque africaine de développement (Bad) et l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) s’y sont engagés à travers la signature d’un accord.

Les responsables des deux institutions à savoir Akinwumi Adesina et José Graziano da Silva ont procédé le 27 août dernier, à Rome, à la signature de cet accord qui permettra de mobiliser sur les cinq prochaines années 100 millions de dollars soit plus de 56 milliards de F Cfa. Lesquels serviront au financement des activités de développement de l’agriculture régionale. « Plus précisément, cette nouvelle alliance stratégique vise à améliorer la qualité et l’impact des investissements dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la nutrition, de la protection sociale, de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et du développement rural », indique une communication de la Banque africaine produite à l’issue de la cérémonie. Outre l’aspect financier, cette collaboration entre les deux institutions devrait engendrer l’assistance technique de la Fao.

Cette assistance technique de la couvrira divers domaines. En l’occurrence l’intensification et la diversification d’activités agricoles durables, le développement à plus grande échelle des innovations dans les chaînes de valeur, l’implication des jeunes dans l’agriculture et l’agroalimentaire, les statistiques agricoles, l’agriculture intelligente adaptée au changement climatique, la croissance bleue et l’économie bleue, la sécurité alimentaire et la nutrition, la filière agroalimentaire, la sécurité alimentaire et les normes, l’autonomisation économique des femmes, la promotion soutenue des investissements privés, la résilience et la gestion des risques ainsi que le renforcement des capacités des États en transition.

Un montant initial de 8,4 milliards de F Cfa sera mobilisé par les deux institutions dans le cadre de ce programme de collaboration. Ce partenariat long de plusieurs décennies qui lie les deux parties a déjà permis l’enregistrement de plusieurs performances au niveau régional. La Côte d’Ivoire a, à elle seule, bénéficié dans ce cadre d’une assistance technique pour le développement de programmes d’économie bleue ainsi que sur des études de faisabilité concernant des centres de transformation agricole.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment