12162018Headline:

Les activités au Guichet unique automobile (Gua) ont été bloquées, du fait d’une grève des transitaires.

« Le scandale des véhicules frauduleusement immatriculés au Guichet unique automobile a entraîné un arrêt de travail de deux mois. Lorsque nous avons repris, il y a un cumul de dossiers dans tous les services. Côte d’Ivoire logistique veut nous faire payer des frais de stationnement. Nous disons que ce sont de faux frais, dès lors qu’ils ne sont pas inscrits dans la loi de finance », a expliqué Djehi Cyrille, le secrétaire général du Syndicat de la nouvelle génération des transitaires et importateurs de véhicules d’occasion en Côte d’Ivoire (Sngtivoci). Il a fait cette précision quand nous l’avons joint par téléphone, en début d’après-midi. Il a fait savoir qu’à l’origine, ces frais de stationnement avaient été institués pour obliger les transitaires à liquider tous les droits et taxes.

« Ces frais de stationnement vont de 300.000 francs à plus d’un million de francs Cfa. Ce n’est pas normal. Nous ne sommes pas à l’origine du scandale qui a eu lieu ici », a-t-il martelé. Pour lui, c’est l’administration qui est fautive. « La Douane met plus de deux mois pour vous délivrer le Bon à enlever. Au niveau du ministère du commerce, il faut attendre 3 semaines pour payer les amendes et la taxe carbone. Vous comprenez que nous ne sommes pas à la base de cette lenteur. Du coup, on ne peut pas payer ces frais injustifiés de stationnement », a insisté M. Djehi. Qui a ajouté : « nous maintenons le cap jusqu’à ce que ce problème soit réglé. Qu’on nous épargne des faux frais ».

Djehi Cyrille a soutenu qu’un accord avait été trouvé en mai, après le scandale des véhicules non dédouanés. « Le directeur du guichet unique a accepté l’accord tacite de non paiement des frais de stationnement, depuis le scandale du guichet unique. Il a même publié une note à cet effet. Malgré cette note, Côte d’Ivoire logistique refuse de respecter l’accord, et impute des frais aux transitaires. Une situation qui met les transitaires en porte à faux avec leurs clients, vu que les prix des véhicules étaient déjà arrêtés », a-t-il souligné.

A lire aussi: Scandale au guichet unique automobile : Plusieurs commissionnaires en douane suspendus

De bonnes sources que nous avons jointes ont confirmé la présence des éléments des forces de l’ordre. « Les gens manifestent pacifiquement. La police est là. Mais, elle n’est pas intervenue. On n’a enregistré aucun heurt ni blessé. Tout se passe bien », a laissé entendre notre interlocuteur.

Jonas BAIKEH

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment