09212020Headline:

Les jours de Duncan à la Primature sont comptés

duncan et ouattara

Comment Duncan a gaspillé 400 millions de Fcfa pour une mission au Etats unis. Ouattara entre dans une colère noire. Les jours de Duncan comptés?
Dimanche 12 octobre 2014.Washington.Le premier ministre Kablan Duncan reçoit le prix du meilleur ministre des Finances de l’Afrique subsaharienne.
La dernière mission du Premier ministre Daniel Kablan Duncan aux Etats Unis avec quelques membres du gouvernement, à l’occasion des assemblées annuelles de la Banque mondiale, a couté 400 millions Fcfa aux contribuables ivoiriens. Des ministres étaient logés dans des suites présidentielles, et une assistante d’un ministre percevait 3 000 dollars de frais par jour. Ce gaspillage a provoqué l’ire du chef de l’Etat, Alassane Ouattara.
Ce dernier était ulcéré que certains voyages soient à la fois pris en charges par les pays hôtes et encore par l’État ivoirien”, a confié à Jeune Afrique une source proche de la présidence.
Il a vigoureusement recadré le 16 octobre ses ministres en Conseil des Ministres au palais présidentiel, sur certains excès constatés dans la gestion des affaires publiques et précisément sur les frais de missions à l’étranger.
Le budget initial alloué était initialement fixé à 250 millions F CFA, mais au final, le voyage aura coûté 400 millions de F CFA aux contribuables ivoiriens – soit la bagatelle de 610 687 euros. Première conséquence, Lucien Kouassi Oka, le directeur administratif et financier de la Primature, a été relevée de ses fonctions le 3 octobre.
Selon Koné Bruno, porte-parole du gouvernement, “le chef de l’État a mis fin au gaspillage. Désormais tous les voyages à l’extérieur seront validés en Conseil des ministres », dira-t-il dans son compte-rendu du Conseil des ministres concernant les abus ayant cours dans les voyages à l’étranger.
Mais selon une autre source, Ouattara, avec ses voyages fréquents à l’étranger avec l’avion présidentiel et une délégation présidentielle pléthorique, est très mal placé pour faire la leçon à Kablan Duncan, car le premier gaspilleur c’est lui. Le problème selon cette source est la jalousie suscitée par le prix obtenu aux Etats unis par Kablan Duncan, lequel brille de mille feux sur la scène internationale. Il faut le liquider en salissant son image et en cassant son image d’homme d’Etat qui pourrait faire de l’ombre à Ouattara. Ses jours à la Primature sont-ils comptés? Rien n’est moins sûr. Mais l’argument d’un limogeage est déjà tout trouvé.

En effet, le Premier ministre Kablan a reçu le 12 octobre à 19H à Washington, au Willard Inter Continental Hotel de Georgetown, le Prix du Ministre des Finances 2014 de l’Afrique subsaharienne; au cours d’une réception organisée par le célèbre magazine “Emerging Markets”. Le prix du Gouverneur de Banque centrale de la zone étant revenu au Kenya.

Ce prix est attribué depuis une dizaine d’années, en marge des Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, sur la base d’une sélection opérée par des experts et analystes financiers commis à cet effet à travers le monde, pour distinguer, par zone continentale (5 au total: Amérique Latine, Europe centrale et de l’Est, Asie, Moyen-Orient et Afrique du Nord, et Afrique subsaharienne) le Ministre des Finances et le Gouverneur de Banque centrale de l’Année.
Pour notre source, Duncan fait de l’ombre à Ouattara et c’est là que se situe réellement le problème. Car Ouattara qui n’a pas hésité à acheter un avion présidentiel médicalisé à 30 milliards de Fcfa, à couvrir le détournement de 412 milliards de Fcfa du PPU par le secrétaire général de la présidence, à octroyer un contrat juteux de gré à gré au port d’Abidjan à Webb Fontaine, l’entreprise du mari de sa fille, et à soutenir cette entreprise en prenant 5% des parts de cette entreprise avec l’argent public, est très mal placé pour parler de moralisation de la vie publique.

Patrice Lecomte

ivoirebusiness

Comments

comments

What Next?

Related Articles