12172017Headline:

L’hôpital mère-enfant de Bingerville de la la première dame ivoirienne sera inauguré

L’hôpital mère-enfant de Bingerville, banlieue à l’Est d’Abidjan, sera inauguré en mars 2018, a annoncé jeudi, la première dame ivoirienne, Dominique Ouattara au cours d’une visite sur le site dudit établissement sanitaire en compagnie des épouses de plusieurs chefs d’États africains présentes à Abidjan dans le cadre du 5è sommet Union Africaine-Union Européenne.

« Les prochaines semaines seront mises à profit pour  achever l’aménagement de l’hôpital afin qu’il soit inauguré en mars 2018», a fait savoir l’épouse du président ivoirien qui est également l’initiatrice et la promotrice de cet établissement à travers sa Fondation « Children of Africa».

« L’hôpital mère-enfant de Bingerville a été conçu dans le but de fournir aux mamans et à leurs enfants,  les soins de santé spécifiques dont ils ont besoin », a poursuivi Mme Ouattara ajoutant que « je me suis engagée à construire cet établissement qui soulagera grandement les populations,  non seulement de la Côte d’Ivoire,  mais aussi de la sous-région ».

Relativement au financement de l’hôpital,  elle a souligné qu’il a été réalisé à partir de fonds privés obtenus grâce à des donateurs ivoiriens et internationaux. « L’hôpital sera doté d’une maison de vie pour les enfants malades du cancer offerte par son altesse la princesse Lalla Salma du Maroc à travers sa fondation », a également révélé Mme Ouattara.

Avant elle,  Silva Anoma,  directrice  scientifique et médicale de l’hôpital mère-enfant,  a présenté le projet médical de ladite structure sanitaire. Plusieurs spécialités médicales seront offertes par l’hôpital, a-t-elle annoncé, énumérant entre autres, la néonatalogie,  la pédiatrie générale, l’ORL pédiatrique, la chirurgie pédiatrique, la gynécologie et l’obstétrique.

Mme Anoma, qui a salué la clairvoyance de Mme Ouattara par la réalisation d’une structure sanitaire dédiée au couple mère-enfant, a assuré de ce que son institution prodiguera des soins de qualité.

« L’hôpital mère-enfant est socialement responsable dans son essence car des soins de haut niveau y seront prodigués,  mais de plus,  l’équité dans les soins sera respectée », a-t-elle rassuré. Pour sa part,  la ministre ivoirienne de la santé et de l’hygiène publique,  Raymonde Goudou Coffie, a, exprimé la gratitude de son département ministériel  à Mme Ouattara affirmant  qu’au sortir de la crise ivoirienne de 2011, « l’image que présentait  notre pays dans le domaine sanitaire était catastrophique ».

L’hôpital mère-enfant,  a affirmé Mme Coffie, « répond à la préoccupation de l’État de Côte d’Ivoire».  L’hôpital mère-enfant de Bingerville est une structure hospitalière de droit privé à but non lucratif participant au service public hospitalier, a notamment expliqué à son tour, Frédéric Du Sart,  directeur général dudit hôpital précisant qu’il est bâti sur  16.000 m² avec 123 lits, 7 salles de blocs opératoires, d’équipements médicaux et d’imagerie de toutes dernières générations.

Sur le plan managérial, a conclu,  M. Du Sart, 475 professionnels fonctionnaires et personnel du privé composent les équipes médicales, paramédicales et administratives de l’établissement qui a également un « caractère universitaire». C’est en 2012 que la première dame ivoirienne a lancé le projet de la construction d’un hôpital mère-enfant. Les travaux ont été lancés en juin 2013.

APA

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment