08202018Headline:

Limitation de l’âge des véhicules importés: Le décret limitant l’âge des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire rentrera dans sa phase de répression.

Entré en vigueur le 1er juillet 2018, le décret limitant l’âge des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire rentrera dans sa phase de répression, à compter du mois d’octobre 2018. C’est ce que nous a expliqué Bafa Koné, conseiller technique du ministre des Transports, en charge du transport routier, au cours d’un échange, à l’immeuble Postel 2001, au Plateau, le vendredi 20 juillet 2018.

Il a fait savoir que les véhicules qui sont actuellement débarqués aux ports d’Abidjan et de San Pedro et immatriculés sont ceux qui ont été embarqués, avant le 30 juin 2018. Un délai de trois mois avait été accordé aux importateurs, notamment qui justifient que leurs marchandises ont été embarquées, au plus tard, le 30 juin.

Aussi ont-ils jusqu’au 30 septembre 2018 pour sacrifier aux exigences du dédouanement et de l’immatriculation et entrer en possession de leurs biens. « Tout véhicule embarqué sur le navire après le 30 juin 2018, à destination des ports ivoiriens, ne respectant pas les conditions d’âge prévues par ledit décret sera interdit d’immatriculation, détruit ou purement et simplement renvoyé à son port d’embarquement, au frais de l’importateur ou du propriétaire, sauf si ceux-ci justifient que la mise en circulation de ce véhicule se fera hors du territoire ivoirien », précise un communiqué du ministre Amadou Koné, en date du 3 juillet 2018. En somme, le décret entrera véritablement dans sa phase de répression trois mois après le 1er juillet. Il produira réellement ses premiers fruits, à compter d’octobre.

« Il n’y a plus d’embarquement des types de véhicules concernés par cette décision depuis l’étranger. Généralement, l’âge du véhicule est su depuis son embarquement à l’étranger. L’État ivoirien ayant des démembrements dans certains de ces pays, les services compétents sont mobilisés pour l’application de la décision du gouvernement», a fait observer un autre collaborateur du ministre Koné.

Rappelons que l’âge limite des véhicules automobiles d’occasion importés, affectés au transport public de personnes ou de marchandises, est fixé à cinq ans pour les taxis; sept ans pour les minicars de 09 à 34 places. De même, la limite est de sept ans pour les camionnettes jusqu’à 5 tonnes, dix ans pour les cars de plus de 34 places, dix ans pour les camions de 05 à 10 tonnes et dix ans pour les camions de plus de 10 tonnes. L’âge limite des véhicules de tourisme d’occasion importés est fixé à cinq ans. Ceci, à compter de la date de leur première mise en circulation, à l’étranger.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment