08222018Headline:

Passage à la TNT en Côte d’Ivoire: Des mains noires veuleunt faire main basse sur ce secteur.

Le secrétaire général de l’ONG Paix et Stabilité dénonce une forfaiture des autorités ivoiriennes
Le passage à la télévision numérique terrestre (TNT) en Côte d’Ivoire a du mal à décoller. Selon le bimensuel panafricain, La Lettre du Continent, dans son édition N 754 cela est dû à des malversations orchestrées par l’entreprise française Thomson Sagemcom, arrivée en deuxième position lors de l’appel d’offres lancé par les autorités ivoiriennes. En deçà de la performance de son concurrent direct le sud africain Aucom, Thomson Sagemcom manœuvre fort pour se voir attribuer ce marché. Informé par voie de presse des collisions au sommet avec le ‘’mauvais perdant’’ qu’est Thomson Sagemcom, le secrétaire général de l’ONG Paix et Stabilité est monté au créneau pour dire son indignation face à cette forfaiture. «Il suffit juste de quelques intempéries pour que les usagers ivoiriens ne perçoivent plus le canal. Dans l’appel d’offres en question qui porte sur des travaux techniques, il s’agit de trouver la bonne entreprise qui allie à la fois, le meilleur rapport prix-qualité. Et l’entreprise de droit Sud Africain Aucom est arrivée en tête lors de la délibération. Qu’on lui remette son cahier de charge afin qu’elle puisse se mettre au travail un point c’est tout», a indiqué le leader camerounais. Qui n’à point du tout ménagé les autorités ivoiriennes avec à leur tête, le Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement de Côte d’Ivoire, Bruno Koné. «C’est inadmissible que de tels agissements prospèrent toujours dans nos Etats. Ce sont des comportements qui ternissent gravement l’image de nos dirigeants. L’Afrique ne doit pas et ne peut pas être un champ d’expérience. Nos dirigeants doivent bannir de leur comportement, l’égoïsme pour ne privilégier que le bien-être des populations», insista-t-il. Membre de la Coalition des 1873 ONG Africaines pour la défense des droits des Africains et leurs leaders, Albéric Song s’est dit outré par le mutisme du président de ladite organisation, Harouna Douamba qui vit en terre ivoirienne. «Lorsqu’on s’érige en donneur de leçon, il ne faut pas transiger avec certaines questions surtout lorsque celles-ci sont en violation flagrante avec les droits et devoirs des citoyens», fulmina-t-il à l’endroit de Harouna Douamba. Si pour lui, les Ivoiriens aspirent à la liberté de communication et surtout à humer l’air du numérique avec en ligne de mire la libéralisation de l’espace audiovisuel, il attend du président Harouna Douamba une réaction robuste digne d’un citoyen frustré, dont les droits sont bafoués. Pour rappel, Aucom est spécialisé dans l’installation, l’intégration système et la mise en place de réseau TNT clé en main. La Côte d’Ivoire reste le seul pays en Afrique qui ne possède qu’une seule télévision tout simplement parce que des mains noires font main basse ce secteur.
Issaka Ahidjo

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment