10192018Headline:

Plan d’entretien routier 2018: Les nombreuses plaintes des entreprises, liées aux financements des travaux routiers.

Les nombreuses plaintes des entreprises, liées aux financements des travaux routiers, aux paiements des factures et à l’accès aux marchés Btp (Bâtiments travaux publics) ont trouvé des réponses dans le Programme d’entretien routier (Per) 2018.C’est fort des réponses à ces préoccupations que, lançant le Per 2018, le jeudi 2 août, depuis Yamoussoukro, le ministre de l’Équipement et l’Entretien routier, Dr. Amédé Koffi Kouakou, a exhorté “les Petites et moyennes entreprises (Pme) à faire leur travail”. “Si nous n’avons pas de ressources financières pour payer les entrepreneurs, nous ne devons pas nous attendre à des travaux de qualité (…) Aujourd’hui, il y a la garantie du financement du Per 2018 par le Fer (ndlr : Fonds d’Entretien routier) (…) Les Pme doivent faire leur travail. Il faut aussi que les bureaux de contrôle fassent leur travail “, a déclaré le ministre. Avant lui, le Directeur général (Dg) du Fer, Lanciné Diaby, a annoncé que dans le cadre de la mise en oeuvre du Per 2018, “tous les travaux qui seront faits, selon les règles de l’art, seront payés dans les délais requis”. Poursuivant, M. Diaby a relevé que des contrôles seront effectués pendant les travaux, afin de confirmer le paiement des 130 Pme ivoiriennes et autres entreprises retenues pour le Per 2018.

“Je voudrais assurer de la qualité des travaux. Avec la garantie du financement du Fer, la plainte du financement des travaux routiers vient d’être levée. C’est la première fois que les entreprises sont associées à une présentation d’un Per”, a fait remarquer le porte-parole des entreprises, M. Eponon qui a ajouté que le non financement des projets est un blocage de l’exécution des travaux. C’est pourquoi M. Éponon a salué la réforme qui implique les Pme et qui les oblige à des travaux de qualité. En ce qui concerne le Per 2018, lors d’une présentation, le directeur de la gestion du réseau à l’Agence de gestion des routes (Ageroute), François Kouakou, a fait savoir que le budget alloué au Per 2018 est estimé à 87,2 milliards de francs Cfa.

Il a expliqué que le Per 2018 a cinq composantes : les activités d’exploitation pour 2,48 milliards de francs Cfa ; les travaux sur les routes revêtues pour 18,7 milliards de francs Cfa; les travaux sur la voirie urbaine, pour 14 milliards de francs Cfa ; les travaux sur les routes en terre pour 39,5 milliards de francs Cfa, et les autres travaux pour 12,52 milliards de francs Cfa. Plus de 130 entreprises ont été retenues dans l’attribution des marchés des Btp 2018. Cela, pour des marchés qui partent de plus de 300 millions à 700 millions de francs.

Plusieurs structures d’Etat, notamment le Bureau d’étude technique et développement (Bnetd) et le Laboratoire du bâtiment et des travaux publics (Lbtp) ont fait le déplacement du Per 2018. Depuis 2012, trois Per (Per 2012-2013, 2014-2015, et 2017) d’un montant cumulé de 256 milliards de francs Cfa, ont été financés et ont fait traiter environ 2500 km de routes revêtues et 30 000 km de routes en terre. Pour rappel, la Côte d’Ivoire dispose d’environ 82 000 km dont plus de 6500 km revêtus et 75 500 km de routes en terre.

fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment