04272018Headline:

Prévus pour durer 30 mois: Les travaux de réhabilitation du pont Félix Houphouët- Boigny ont débuté.

Prévus pour durer 30 mois, les travaux de réhabilitation du pont Félix Houphouët- Boigny ont débuté le 24 novembre 2017 par des études et la mise en place du chantier.

 

L’ouvrage, qui sera livré le 23 mai 2020, n’occasionnera aucune interruption du trafic routier, encore moins du trafic ferroviaire ou fluvial. Koudou Hervé, chef de service des ouvrages à l’Agence de gestion des routes (Ageroute), a donné ces précisons au cours d’un entretien, hier mercredi 11 avril 2018, à ses bureaux à Abidjan-Plateaux. « Le pont Félix Houphouët-Boigny ne sera pas fermé à la circulation durant la période des travaux. Il y aura des perturbations et des réaménagements de trafic », a informé Koudou Hervé. Il a expliqué que l’ouvrage étant constitué de deux caissons structurellement indépendants, il s’agira de travailler de façon alternée dans l’un et ensuite dans l’autre. En génie civil, un caisson est une enceinte ouverte à sa partie inférieure, destinée au creusement de fondations profondes en terrain humide ou inondé, typiquement la fondation de piles de ponts en milieu de cours d’eau. « Pour préserver la continuité du trafic ferroviaire, nous sommes obligés de travailler dans un caisson, que ce soit en fondation ou en réhabilitation de caisson, pour permettre à Sitarail d’assurer son trafic à partir de l’autre caisson », a assuré Koudou Hervé. Il a précisé que dans chaque caisson, il sera question d’enlever les anciens rails et de replacer de nouveaux sur les différents axes.

Sur le sujet: Réhabilitation du pont Houphouët-Boigny /Un expert fait de graves révélations

« Comme nous avons la chance d’avoir deux caissons, avec deux chemins de fer à l’intérieur, une des lignes sera toujours utilisée pendant la réhabilitation de l’autre ligne », a insisté le chef de service des ouvrages à l’Ageroute. Il a poursuivi que le transport fluvial ne sera pas perturbé et qu’à la réalisation des pieux et des structures d’appui, ainsi que des fondations de l’ouvrage, des axes de circulation sur le plan d’eau lagunaire seront indiqués. « Des sections seront disponibles pour pouvoir assurer la continuité du transport fluvial. Il n’y aura pas d’arrêt, ni de suspension pour un quelconque transport que ce soit. Il y aura juste des modifications », a encore précisé le spécialiste en travaux routiers. Sur la partie supérieure de l’ouvrage, notamment la chaussée, Koudou Hervé a évoqué des travaux d’aménagement.

« Nous allons enlever le revêtement actuel, refaire l’étanchéité, mettre de nouvelles signalisations et changer les équipements. Pour cela, nous allons faire un phasage de la circulation. Ce sont des travaux qui sont prévus vers la fin du chantier », a mentionné Koudou Hervé, qui a souligné que le nombre de voies de circulation ne sera pas changé. « C’est un ouvrage qui offre deux voies de circulation de part et d’autre, qu’on appelle dans notre jargon deux fois deux voies. Ce n’est pas un élargissement », a informé l’expert.

Les travaux du pont Félix Houphouët-Boigny prévoient la réalisation de fondations additionnelles pour reprendre 50 % d’autres charges. Des études ont montré que n’ayant pas la garantie et la certitude sur la qualité des fondations existantes et ne pouvant pas garantir leur sécurité sur une longue période, la solution la plus plausible est de réaliser de nouvelles fondations et de nouveaux appuis. Ce qui a fait changer les coûts des travaux. Et cela dans une dynamique structurelle qui consiste à rénover l’ouvrage pour une durée de vie nouvelle de 100 ans. Le trafic véhicules sur le pont Félix Houphouët-Boigny, faut-il le noter, se situe entre 50 000 et 60 000 véhicules/jour. La ligne de métro annoncée, et qui ira d’Anyama à Port-Bouet, en traversant la lagune Ébrié, prévoit de construire un pont du côté du quai fruitier, parallèle au pont Félix Houphouët-Boigny.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment